Laurent Wauquiez devrait être élu président de la région Auvergne-Rhône-Alpes

Par Acteurs de l'économie  |   |  308  mots
(Crédits : Emmanuel Foudrot/ADE)
Sauf surprise majeure, Laurent Wauquiez, vainqueur des élections régionales de décembre 2015, devrait prendre ce lundi 4 janvier, la présidence de la nouvelle entité territoriale.

Ce lundi 4 janvier, les 204 nouveaux conseillers régionaux éliront à partir de 13H30, le président de la nouvelle grande région Auvergne-Rhône-Alpes. Après sa victoire aux élections régionales, le 13 décembre dernier, Laurent Wauquiez (Les Républicains) devrait logiquement prendre la direction de la nouvelle collectivité territoriale.

Le numéro deux des Républicains pourra compter sur les 113 voix de sa liste, constituées de celles de son parti, et de celles du Modem-UDI, soit la majorité nécessaire, après avoir fait liste commune lors de la campagne électorale.

Lire aussi : Régionales 2015 : Ce qu'il faut retenir en Auvergne Rhône-Alpes

Lors de son investiture, Laurent Wauquiez devrait avancer les grandes lignes de son mandat. Pour rappel, lors de la campagne, le maire du Puy-en-Velay avait promis un plan d'économie de 300 millions d'euros.

Lire aussi : Régionales 2015 : Laurent Wauquiez, le portrait d'un dynamiteur

Des candidats pour l'honneur

Parmi les autres candidats possibles, Jean-Charles Kohlhaas, tête de liste du Rassemblement (EELV-Parti de Gauche, liste citoyenne) allié au président sortant Jean-Jack Queyranne au second tour, se présentera également. Même s'il sait que le combat est perdu d'avance, il souhaite "continuer à défendre son projet".

Candidat au second tour du scrutin avec 22,55% des suffrages, le chef de file local du Front national, Christophe Boudot est potentiellement candidat.

Un président de la deuxième région de France

Cette première séance du Conseil régional désignera également les membres de la commission permanente et les vice-présidents. Les groupes politiques seront également créés.

Le nouveau président de la région, dont le nom devra être officialisé dans les prochaines semaines, gouvernera la seconde entité territoriale la plus peuplée de l'Hexagone, derrière l'Ile de France. Elle abritera 7.757.600 habitants, selon les derniers chiffres publiés par l'Insee.