Attentats : le préfet de Rhône-Alpes n'exclut pas le couvre-feu

 |   |  571  mots
(Crédits : DR)
Le préfet du Rhône et de Rhône-Alpes, Michel Delpuech, a précisé ce samedi, les modalités de l'application de l'état d'urgence dans la métropole de Lyon et la région. Il n'exclut pas la mise en place d'un couvre-feu, selon les circonstances. La préfecture recommande également l'annulation des évènements festifs durant le deuil national.

Lors d'un point presse ce samedi, après les attentats du 13 novembre à Paris, le préfet du Rhône et de Rhône-Alpes, Michel Delpuech, a précisé les modalités de l'application de l'état d'urgence dans la métropole de Lyon et la région. Un peu plus tôt dans la matinée, il tenait une réunion de crise avec les différents services de sécurité et les principaux élus de la Métropole de Lyon et du Département du Rhône.

Le couvre-feu si nécessaire

Michel Delpuech, a annoncé qu'il "n'hésitera pas à recourir au couvre-feu", si les circonstances l'exigeaient notamment, "si des rassemblements ou des réactions comme des manifestations de joie faisaient allégeance au terrorisme". Concernant les manifestations sur la voie publique, le préfet interdira celles qui ne respecteront pas "le caractère d'unité nationale et l'ordre républicain". Un rassemblement du bloc identitaire annoncé, ce samedi à 15 h à Lyon, a d'ailleurs été interdit par le préfet.

Les effectifs de police, de gendarmerie ainsi que les militaires sont renforcés "au maximum de leur potentiel", dans l'attente de nouvelles consignes nationales. La police de l'air et des frontières a également renforcé les contrôles dans les trois départements frontaliers de l'Ain et des deux Savoie, ainsi que sur l'aéroport Lyon-Saint-Exupéry.

Annulation des manifestations festives

Par ailleurs, la préfecture a recommandé aux élus locaux, responsables de structures et fédérations sportives, l'annulation de toutes les manifestations dans la Métropole de Lyon et du Rhône dans la perspective du deuil national de trois jours.

"La France est en deuil. Quand elle est touchée comme elle est touchée, on ne fait pas la fête" a souligné Michel Delpuech.

Certains évènements, comme la tentative de record de la plus longue BD du monde à Lyon, avaient été annulés dès le matin par les organisateurs. Les matchs de Pro A et de Pro B de basket ont été reportés ce week-end, de même que la rencontre de coupe d'Europe de rugby Oyonnax-Ulster.

Questions autour de la Fête des Lumières

Le maire de Lyon a précisé samedi que toutes les manifestations festives seraient annulées dans la ville. Les musées resteront fermés jusqu'à mardi inclu. Au-delà, l'organisation de certains évènements est susceptible de poser d'importants problèmes de sécurité. C'est notamment le cas de la Fête des Lumières, début décembre, qui réunit chaque année des centaines de milliers de personnes à Lyon.

"Nous avons encore du temps devant nous, mais c'est un sujet qui se pose. Il faut voir comment les choses vont évoluer dans les semaines à venir" a reconnu Gérard Collomb.

Pour le préfet, la question n'est pas encore à l'ordre du jour :

"Ce serait donner un très mauvais signal à nos ennemis que de mettre en place de telles mesures restrictives par avance. Nous examinerons la situation en fonction des risques et des attentes de la population. Le contexte est différent des attentats de janvier dernier. Toute la communauté nationale est concernée. Il faut éviter que la crainte ne se diffuse et glacifier le pays ne serait pas la bonne réponse".

Ce samedi, d'autres réunions de sécurité sont prévues, notamment avec les organismes de transports et les centres commerciaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :