Haute-Savoie  : le parc locatif social se déconnecte de l'économie

 |   |  401  mots
Le dynamisme économique ne contribue pas à combler le manque croissant de logements locatifs sociaux en Haute-Savoie.
Le dynamisme économique ne contribue pas à combler le manque croissant de logements locatifs sociaux en Haute-Savoie. (Crédits : CIS Promotion)
L'écart se creuse en Haute-Savoie entre la demande de logements locatifs sociaux familiaux et le nombre d'attributions, malgré la bonne santé de l'économie et de l'emploi.

En 2014, le département comptait 4,3 fois plus de demandeurs que de logements attribués. Le rapport n'était que de 1 à 3,3 en 2010. C'est ce que révèle une étude prospective sur les besoins en logements à l'horizon 2020, réalisée par la direction départementale des territoires (DDT) de la Haute-Savoie, et par Amallia Action Logement, un des principaux organismes collecteurs de la participation des employeurs à la construction.

Plus des deux tiers des locataires du parc privé sont éligibles à un logement locatif social. Il faudrait construire entre 1700 et 2100 logements chaque année d'ici 2020 pour satisfaire la demande à venir. Or, il s'en construit moins de 1300 par an depuis cinq ans.

Un retard marqué

La Haute-Savoie est à la traîne en matière de construction de logements locatifs sociaux. Elle n'en comptait que 53 pour 1000 habitants en 2013, alors qu'on en relève plus de 70 pour 1000 habitants en Rhône-Alpes comme sur le plan national.

L'étude présentée mercredi en préfecture de la Haute-Savoie s'inquiète du retard pris par la Haute-Savoie, ainsi que de l'écart qui se creuse entre l'offre insuffisante de construction et la demande soutenue en matière de logement locatif social. En cinq ans, le nombre de demandeurs de logements locatifs sociaux a bondi de 43%.

Pour expliquer la faiblesse de l'offre en Haute-Savoie, l'étude pointe l'augmentation du prix de revient des logements locatifs sociaux, notamment due au coût élevé du foncier, et la baisse de la production de logements neufs depuis 2010.

Une économie dynamique

En Haute-Savoie, la construction immobilière peine à suivre le dynamisme économique du département. Depuis 2009, l'emploi salarié privé a progressé de 0,9% en Haute-Savoie, alors qu'il a baissé de 1,5% sur le plan national. De plus, l'emploi frontalier a également progressé : 23% des actifs travaillent en Suisse en 2015, contre 16% en 2006.

Ce dynamisme attire une population de plus en plus nombreuse en Haute-Savoie, qui voit 10 000 nouveaux habitants venir s'installer chaque année.

Cette tendance a conduit les loyers du parc immobilier privé à s'établir à un niveau élevé : le loyer médian hors charges est proche de 14 euros le mètre carré à Annecy.

« Ce contexte milite pour une mise en place encore plus volontariste de stratégies et d'outils fonciers par les collectivités permettant de produire du logement social en étant moins tributaire du marché de la promotion privée », affirme l'étude publiée par la DDT de la Haute-Savoie et par Amallia Action Logement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/12/2016 à 15:44 :
Un article très intéressant qui met bien en valeur la problématique de notre territoire : à savoir son dynamisme économique qui nous permet d'attirer de nombreuses entreprises et nouveaux arrivants sur notre territoire mais aussi des prix immobiliers tant dans le particulier que le professionnels qui augmentent fortement et rendent le marché moins accessible.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :