L'agriculteur, toujours maître de son exploitation ?

 |   |  1165  mots
(Crédits : Fotolia)
Pour le milieu agricole, les avancées technologiques posséderaient plusieurs avantages, notamment celles d'améliorer les conditions de travail, mais également la productivité. Effets pervers ou positifs, une question devient essentielle : jusqu'à quel point l'agriculteur va-t-il pouvoir conserver la maîtrise de sa ferme face à une industrie toujours plus puissante et intrusive ? Enquête, alors que se déroule jusqu'au 6 mars, le salon international de l'agriculture.

Les avancées technologiques posséderaient plusieurs avantages, notamment celles d'améliorer les conditions de travail de l'agriculteur, comme le tracteur a pu le faire à son arrivée : souplesse, confort, suppression de certaines tâches répétitives, meilleure réactivité, etc.

L'agriculture en avance sur les robots

Parmi les premiers à en avoir fait l'usage : les éleveurs de vaches laitières. Depuis de nombreuses années, tous ou presque utilisent, deux fois par jour, matin et soir, et toute l'année, des robots de traite. Et avec ce système, les conditions se sont améliorées.

« Les robots fonctionnant en permanence, ils permettent ainsi aux éleveurs de prendre un peu plus de temps pour eux, d'alléger leur travail », reconnaît Anne Blondel, responsable technique de Fidocl Conseil Élevage pour la Saône-et-Loire et l'Ain, société de collecte de données en élevage, qui travaille en lien direct avec eux, collectant des données pour des analyses fines sur l'animal ou la qualité du lait. Mais loin l'idée que la machine puisse remplacer l'homme, au contraire : « Cela nécessitera toujours une surveillance humaine et une vigilance permanente, car la technologie n'est pas infaillible »,...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :