La Métropole de Lyon lance son Pacte PME

 |   |  539  mots
(Crédits : reuters.com)
En adhérant à l'association nationale créée en 2010, la Métropole veut améliorer l'accès des PME à la commande publique et leurs relations d'affaires avec les grands groupes privés. L'objectif est de mobiliser le territoire pour aider au développement des 56.000 PME.

L'adhésion de la Métropole lyonnaise à l'association nationale Pacte PME * officialisée ce jeudi vise à faciliter l'accès des PME d'une part à la commande publique et, d'autre part, à renforcer leurs relations avec les grands donneurs d'ordre privé. Il s'agit de mobiliser le territoire pour dynamiser, en particulier, les 56.000 PME de l'agglomération lyonnaise. Dans le cadre du dispositif Grand Lyon, esprit d'entreprise « nous avons déjà mis en place des outils qui ont fait leurs preuves », a rappelé Gérard Collomb. Et le président de la Métropole d'énumérer l'espace numérique, le programme pépites ayant profité à plus de « 40 entreprises en hypercroissance », à ce jour, ou encore le dispositif Partenaires pour entreprendre : « Mais nous voulons aller plus loin » a lancé l'élu.

Chasser en meute

« Nous nous battons pour faire une véritable alliance entre les grandes et petites entreprises. Le fameux chasser en meute, à l'allemande, est une nécessité car on est dans une guerre économique », a argumenté Christophe de Maistre, président de Pacte PME et Pdg de Siemens France. Ce réflexe gagne petit à petit du terrain à en croire l'observatoire des pratiques créé par l'association. Les sondages annuels effectués auprès de 16.000 entreprises montre que le taux de fourniture auprès des PME des grands comptes publics et privés (adhérents à l'association) est passé de 16 à 25 %.

Marchés publics simplifiés

La Métropole, dans ses compétences étendues, représente une commande publique moyenne annuelle de l'ordre de 800 millions d'euros. Et 50 % reviendraient aux PME. Si ce taux est supérieur à la moyenne nationale, cette collectivité publique entend améliorer l'information relative à ses marchés et organisera courant décembre une journée de rencontre : « Nous présenterons les grands projets sous l'angle des achats publics », a annoncé Gérard Claisse, vice président. « Nous allons mettre en place une plateforme de marchés publics simplifiés avant la fin 2015 pour les consultations inférieures à 90.000 euros » et les soumissionnaires ne renseigneront que leur numéro de Siret. Quant au délai de paiement, « nous avons un engagement de 30 jours mais nous payons à 20 jours », a t'il assuré.

Témoignages de jeunes PME

« Les grands comptes ont du temps. Une PME n'en a pas. Quand un grand compte nous donne rendez-vous à 6 semaines nous aimerions que ce soit à 6 jours voire le lendemain », a témoigné Brice Chambard, co-associé de OBIZ, jeune pousse lyonnaise spécialisée dans le service (cartes avantages) et comptant des clients de toute taille. Et puis, en amont des délais de paiement, il y a la validation de la commande  «qui peut prendre 4 mois », a ajouté le dirigeant. DrillScan, société basée à Villeurbanne et développant des solutions logicielles innovantes pour le forage (gaz, pétrole, géothermie), a eu la chance, quant à elle, de signer un partenariat avec ENGIE dans le domaine de la R & D. « Et ENGIE nous héberge gratuitement à Aberdeen, la place européenne du forage », s'est félicité Jean Doyer, directeur commercial.

* Pacte PME, créé en juin 2010, regroupe 56 grands comptes publics et privés (20 sont présents dans la Métropole), des organisations patronales (CGPME, Medef, CJD), des organisations consulaires (CCI, CMA) et 20 pôles de compétitivité (dont Imaginove et Axelera).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :