Numérique : Ruralitic défend le concept de "Smart villages"

 |   |  350  mots
Sébastien Côte est le président de Ruralitic
Sébastien Côte est le président de Ruralitic (Crédits : DR)
L'association Ruralitic qui travaille à l'aménagement numérique des zones rurales va lancer ce mercredi en Auvergne son manifeste des "Smarts villages". Un concept pour démontrer que la carte de France du numérique ne doit pas seulement se limiter aux seules grandes métropoles.

Les "Smart villages", vous connaissez ? Pendant deux jours, ils vont jouer les vedettes au château de Vixouze dans le Cantal.

Au cœur de l'Auvergne, l'association Ruralitic, qui travaille à l'aménagement numérique des territoires ruraux, réunit les 26 et 27 août, 500 élus locaux et une quinzaine de grands partenaires industriels comme Orange, Alcatel-Lucent, ou encore Numericable-SFR. Le but ? Dessiner l'avenir de la ruralité française autour des nouvelles technologies, notamment à travers le principe des "Smart villages".

Des territoires connectés participatifs et collaboratifs

"Il ne s'agit pas d'un modèle, mais d'un concept novateur, voire pionnier, précise tout de suite Sébastien Côte, président de Ruralitic. En gros, un smart village, c'est un territoire connecté, participatif et collaboratif. Aujourd'hui, ce que les élus ruraux réclament, ce sont des connexions internet, car ils savent que d'elles découlent l'e-éducation, l'e-santé, le télétravail, de l'entrepreneuriat numérique, bref, le développement de leur territoire".

En d'autres termes, l'avenir de la France ne passerait pas par les villes, les agglomérations ou les grandes cités avec leur "logique industrielle", mais par la "petite échelle, synonyme de logique humaine".

Un manifeste en 10 points

L'association Ruralitic lancera donc à l'occasion de son 10e rassemblement annuel le "manifeste des Smart villages" dans lequel l'on retrouve des thématiques comme : assurer une connexion internet de qualité pour chaque foyer et chaque entreprise, favoriser la participation active des citoyens à travers les outils numériques, ou encore développer une culture de l'entrepreneuriat enracinée sur le territoire.

"C'est une démarche constructive en 10 points pour des villages où l'intelligence et la bienveillance sont les maîtres mots d'un développement autonome qui intègre pleinement le Numérique, qui n'est pas une technologie, mais bien une opportunité de créer du "vivre-ensemble" et de nouvelles initiatives locales", insiste Sébastien Côte.

Ce manifeste sera présenté à la secrétaire d'État au Numérique, Axelle Lemaire qui est attendue ce mercredi pour prononcer un discours sur le thème "le Numérique partout, pour tous, et par tous".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :