Agriculteurs : fin du blocus de Lyon

 |   |  589  mots
Des agriculteurs sur l'autoroute A7 jeudi jetant des bouteilles de lait de la grande distribution.
Des agriculteurs sur l'autoroute A7 jeudi jetant des bouteilles de lait de la grande distribution. (Crédits : MH)
Les agriculteurs ont mis fin à leurs actions dans l'agglomération lyonnaise, jeudi en fin de journée, après la venue du président de la FNSEA. Mais ils vont continuer de maintenir la pression pour obtenir des garanties sur des mesures structurelles et une évolution favorable des prix.

Les agriculteurs ont levé le blocus de Lyon jeudi en fin de journée. Les derniers tracteurs ont quitté le quartier de la Confluence, mais les éleveurs en colère vont continuer de maintenir la pression avec de nouvelles opérations ciblées.

« Nous sommes déterminés à faire la chasse à ceux qui ne jouent pas le jeu de la répercussion des hausses de prix », a déclaré Xavier Beulin, président de la FNSEA devant 200 agriculteurs rassemblés sur l'auto-pont de l'A7 à la hauteur du musée des Confluences, entre caisse de pêches espagnols et briques de lait lancées à la volée.

Une réunion s'est tenue ce jeudi avec le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll avec les conclusions du rapport d'étape sur la mise en œuvre des engagements pris mi-juin par les acteurs des filières viande pour une revalorisation des prix.

Les agriculteurs comptent s'appuyer sur ce document pour identifier ceux qui ne jouent pas le jeu. Selon Adrien Bourlez, responsable des Jeunes Agriculteurs en Rhône-Alpes, ce sont « les quatre grandes centrales d'achat qui sont responsables ».

La question des prix pour le bœuf et le lait

Si les éleveurs ont obtenu 1,40 euro du kilo pour la viande porcine, le compte n'y est pas encore sur le bœuf où il manque encore 10 cts et sur le lait avec une revendication des producteurs de 4 cts. Sur cette dernière, les agriculteurs présents ont exprimé leur désaccord, estimant que le palier devait être plus élevé. « Je ne veux pas jouer le jeu du populisme mais celui du réalisme. C'est une première étape », s'est défendu le leader syndical.

Le patron de la FNSA a également mis en avant la nécessité de réformes structurelles. Face à une profession « lâchée en pâture face au marché international et étouffé par les normes », selon Adrien Bourlez, les agriculteurs veulent des avancées sur la compétitivité. Xavier Beulin rappelle que « le décrochage par rapport à nos concurrents européens est de 10 à 15 cts ».

Travailler sur la dette des agriculteurs

Concernant la dette des agriculteurs envers les fournisseurs, le plan gouvernemental est jugé insuffisant. « Je demande solennellement un plan de travail pour une restructuration totale de la dette agricole française », avance M. Beulin. Une initiative qui pourrait donner de l'air à 25 000 agriculteurs estimés proche du dépôt de bilan. Mais aussi, permettre de nouveaux investissements et ainsi améliorer la compétitivité des exploitations.

Sur l'ensemble de ces questions, le patron de la FNSEA a également affirmé que le président de la République, François Hollande, s'était engagé à mettre en œuvre des mesures « dans les jours qui viennent ».

Aide exceptionnelle du département

En marge de ces manifestations, le président du Conseil départemental du Rhône Christophe Guillotteau a annoncé jeudi la mise en place d'une aide exceptionnelle pour les agriculteurs du Rhône qui devrait intervenir en septembre.

Les 24 dernières heures ont été particulièrement compliquées pour les automobilistes dans l'agglomération lyonnaise avec une trentaine de km de bouchons recensés aux différentes entrées de la ville. Les éleveurs bloquaient depuis mercredi soir et jeudi matin l'A6, l'A7, l'A42, mais aussi l'A47 plus au sud. Conséquences de ces actions, le trafic routier a également engorgé de nombreux axes secondaires ainsi que les axes de contournements. Des difficultés importantes persistaient encore vers 20h, les chaussées devant être totalement évacuées puis nettoyées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :