La Métropole de Lyon s'active sur un schéma directeur de l'énergie

 |   |  547  mots
Le quartier de Confluence multipliera par trois son nombre d'habitants en 2020 sans augmenter son facteur carbone
Le quartier de Confluence multipliera par trois son nombre d'habitants en 2020 sans augmenter son facteur carbone (Crédits : Ruch MP/Agence de l'urbanisme de Lyon)
En marge du Sommet mondial Climat et Territoire qui s'est achevé jeudi, la Métropole de Lyon a réaffirmé ses engagements en faveur du développement durable. Après l'instauration d'un Plan climat énergie territorial, elle se mobilise autour d'un Schéma directeur de l'énergie avec des objectifs pour 2018.

Il n'est pas étonnant que Lyon ait été choisie comme ville hôte du sommet mondial Climat et territoire, une mobilisation des grandes métropoles internationales en faveur de la limitation du réchauffement climatique.L'agglomération lyonnaise est déjà très engagée dans la bataille.

Premier bilan du plan climat en novembre

En 2007, la Métropole de Lyon lançait son Plan climat énergie territoriale (PCET) avec pour mission d'atteindre les objectifs européens des 3 x 20 (-20 % de gaz à effet de serre, -20 % de consommation d'énergie et 20 % de part d'énergies renouvelables) d'ici 2020. Elle restituera son premier bilan chiffré un mois avant la Cop21, le 9 novembre 2015, lors d'une conférence énergie climat en local.

« Je n'ai pas encore tous les détails précis, mais je pense que l'on rentre déjà dans les objectifs de 2020. Ce n'est pas étonnant, nous sommes la ville avec l'un des meilleurs, si ce n'est le meilleur, plan climat énergie », assure Bruno Charles, vice-président de la Métropole en charge du développement durable et de l'agriculture.

Rénovations énergétiques et smartgrids

C'est encore Lyon qui a soulevé la question, via son nouveau quartier Confluence, de l'expansion d'un territoire sans impacter l'environnement. Le quartier multipliera par trois son nombre d'habitants en 2020 sans augmenter son facteur carbone. Pour cela, elle a multiplié les expérimentations et les procédés, d'opérations de rénovations énergétiques sur l'existant à l'intégration de la technologie smartgrids pour imaginer des immeubles intelligents connectés, autonomes dans la gestion de leur consommation.

À ce titre, le quartier inaugurera à la fin du mois de juillet l'ilot Hikari, le 1er ilot à énergie positive de Confluence à usage mixte d'habitations, de commerce et de bureaux. Trois bâtiments capables de stocker l'énergie pour la restituer au bon moment, chauffés à l'huile de colza et dans lesquels les usagers gèreront leurs consommations - jusqu'à la température de leur bain - via une tablette. La technologie a été développée en partenariat avec Toshiba et le Nedo, l'agence gouvernementale d'innovation japonaise.

Schéma directeur de l'énergie

Après ce PCET inédit, la Métropole lance une seconde innovation : le Schéma directeur de l'énergie, un outil de planification stratégique qui vise à terme, à intégrer la question de l'énergie dans chaque prise de décision de la Métropole.

La mise en place de cet outil est prévue pour 2018. Avant la phase opérationnelle, la Métropole lance une phase de diagnostic avec un comité d'experts, scientifiques et universitaires, s'appuyant sur les différentes expériences locales et les tests réalisés sur le territoire, plaçant les usages au cœur de la réflexion, en concertation avec les opérateurs de réseaux, les bailleurs sociaux, les professionnels de l'immobilier et les associations de consommateurs. Cette étude débouchera sur une série de scénarios énergétiques.

« C'est dans les territoires que se trouve une partie de la réponse à la lutte contre le réchauffement climatique. Les synergies rapides qui s'y développent, leurs capacités à innover et l'intégration des usages sont autant de solutions », conclu Hélène Geoffroy, vice-présidente de la Métropole en charge de l'énergie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :