Métropole de Lyon : 3.5 milliards d'investissements

 |   |  762  mots
(Crédits : Laurent Cerino/Acteurs de l'économie)
Gérard Collomb a dévoilé mardi le programme des investissements programmés jusqu'en 2020 par la Métropole de Lyon. Ils se dérouleront sur trois axes : économie, solidarité et cadre de vie pour un montant de 3,5 milliards d'euros.

Les investissements réalisés durant le mandat vont progresser en dépit de la baisse des dotations de l'État et de la montée de la péréquation

D'ici 2020, malgré un manque à gagner d'un milliard d'euros la Métropole Lyonnaise va accroitre son niveau d'investissements. 3.5 milliards d'euros seront ainsi investis sur le territoire de la Métropole d'ici la fin du mandat. Un chiffre en augmentation puisque sur le précédent mandat il était de 3.2 milliards.

« Nous allons conserver un fort niveau d'investissements, car la situation financière du mandat précédent nous le permet compte tenu de notre capacité d'autofinancement et de la situation de l'endettement », souligne Gérard Collomb, président de la Métropole.

De fait, même si les dotations de l'État baissent et si la péréquation visant à soutenir les communes moins favorisées progresse, la Métropole ne faiblira pas dans ses investissements.

Trois priorités en ligne de mire

Ces investissements ont été définis au terme d'un travail réalisé en collaboration avec les maires de chacune des 59 communes qui composent le territoire métropolitain. « Nous avons demandé à chaque commune de nous dire quels étaient les projets qu'elles estimaient prioritaires sur leur territoire », retrace le président de la Métropole. Les arbitrages ont ensuite été faits suivant une grille visant à prioriser les projets permettant de renforcer le dynamisme économique métropolitain. Les actions permettant de donner corps à une Métropole plus solidaire et plus équilibrée arrivent en deuxième position, suivies de ceux visant le développement durable pour un territoire plus agréable à vivre. Pour chacun de ses thèmes, les projets présentant « un fort effet de levier » ont été privilégiés.

Recherche, innovation et entrepreneuriat.

Sur le volet économique, l'accent sera mis sur trois volets : l'enseignement supérieur et la recherche, l'innovation et l'entrepreneuriat. Concrètement, deux nouveaux centres de recherche vont voir le jour à la Doua et sur le campus Charles Mérieux. Le premier sera actif sur la chimie et les cleantech et le second en matière de nutrition et de santé. Les campus universitaires seront par ailleurs réhabilités.

La Métropole prévoit également d'investir dans la création de 6 000 nouveaux logements étudiants. Elle entend également soutenir l'innovation sur les filières d'excellences désormais bien identifiées : la santé, les cleantech et le numérique. Il s'agit donc aussi bien de financer des infrastructures de recherche que de créer des conditions favorables à l'implantation ou au développement de nouvelles entreprises, par exemple en mettant du foncier à leur disposition.

Requalification de zones d'activités

Enfin, en matière d'entrepreneuriat l'objectif est de poursuivre les efforts engagés en matière d'accueil de nouvelles entreprises. Le développement et la requalification de zones d'activités vont donc se poursuivre sur un rythme soutenu en de multiples points du territoire, parfois là où peu a été fait à l'image de Champagne au Mont d'Or, Neuville sur Saône et Rillieux-la-Pape.

L'exécutif métropolitain va aussi innover avec la création de « pôles entrepreneuriaux ». Implantés à Neuville-sur-Saône, Givors et Lyon 9e ces espaces « réuniront toutes les infrastructures permettant d'accompagner le cursus de création de la pépinière à l'hôtel d'entreprise », précise David Kimelfeld, vice-président délégué à l'économie.

Solidarité et art de vivre à la Lyonnaise

Pour accompagner le développement économique, la Métropole ambitionne de cultiver son art de vivre. Le cap est donc mis sur le développement durable à travers des actions visant à soutenir la croissance des infrastructures de transport doux et collectif, mais aussi sur la voirie. Les kilomètres de pistes cyclables seront ainsi quasi doublés en 5 ans.

Un « pacte chlorophylle » est également sur les rails. Il fera la part belle à la création de « sentiers natures », à la préservation de la biodiversité et au soutien à l'agriculture péri urbaine entre autres, et désormais on plantera plus de 3000 arbres par an sur le territoire de la Métropole.

Restent les investissements destinés à rendre la Métropole plus « solidaire ». Le programme porte là principalement sur le renouvellement urbain dans les quartiers « sensibles », mais aussi la création d'infrastructures d'accueil pour les personnes âgées, et les jeunes. Deux nouveaux collèges sont notamment annoncés. Le premier devrait couvrir les 3e, 7e et 8e arrondissements de Lyon, et l'autre sera situé entre Villeurbanne et Vaulx-en-Velin. Autant de projets qui devraient se concrétiser d'ici 2020 et dont certains sont déjà bien amorcés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :