L'OSCI prête à prendre le relais d'ERAI

 |   |  348  mots
(Crédits : DR)
Après l'échec du plan de sauvetage d'ERAI par l'ARDI, l'OSCI, se dit prête à assurer la continuité des services aux entreprises rhônalpines.

Après le refus de la majorité des conseillers régionaux de Rhône-Alpes de voter les crédits nécessaires au plan de sauvetage d'ERAI par l'ARDI, le 18 mai dernier, l'OSCI (Opérateurs spécialisés du commerce international) se dit prête à assurer la continuité des services aux entreprises rhônalpines. Et, « ce dans tous les pays, en partenariat avec l'ensemble de l'écosystème local », précise un communiqué daté de ce mercredi.

Partenariats public-privé

« Ce dernier et malheureux épisode marque la fin d'un cycle où les acteurs publics n'ont pas su gérer leurs organismes, alors que le privé a pris le relais presque partout dans le monde », assène le texte.

Selon cette organisation « l'avenir en la matière réside dans les partenariats public-privé ». Et de faire référence à « l'Australie, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, l'Italie, la Suisse » qui « l'ont compris depuis longtemps ».

Elle s'inscrit en faux contre les déclarations des différents élus politiques de la Région affirmant que "des entreprises de Rhône-Alpes vont se retrouver en danger". Pour l'OSCI "c'est même de la désinformation" du fait de la "présence d'opérateurs privés dans plus de 100 pays pouvant se mettre à la disposition de ceux qui pourraient connaître des problèmes ou cherchent des solutions".

ERAI, poussé à la liquidation judiciaire, emploie, 214 personnes dans le monde. La date de la limite du dépôt des offres potentielles de reprise était fixée à ce mercredi. Le dossier doit être examiné le 9 juin par le TGI de Lyon. Un noyau dur d'une dizaine de salariés espère pouvoir monter un dossier de reprise pour certains contrats.

L'OSCI dénonce des infractions

Fédération des entrepreneurs du commerce international, l'OSCI regroupe 150 entreprises d'accompagnement à l'export et plus de 2 000 sociétés de négoce . Elle rappelle avoir dénoncé depuis des années "une série continue d'erreurs de gestion" d'ERAI "caractérisée notamment par de nombreuses infractions : en concurrence déloyale, en production de faux bilans, en situation juridique non conforme etc.".

Actualisé à 21h32

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :