Rhône-Alpes a convié l'Auvergne à l'expo universelle de Milan

 |   |  435  mots
Vue d'architecte du pavillon France pour l'exposition universelle Milan 2015
Vue d'architecte du pavillon France pour l'exposition universelle Milan 2015 (Crédits : XT)
L'exposition universelle Milan 2015 qui ouvrira ses portes dans 10 jours est présentée comme une première action pour mettre en valeur la future région fusionnée. L'Auvergne n'y serait pas allée sans la main tendue de Rhône-Alpes.

A l'heure où certaines futures régions fusionnées s'engagent dans d'âpres discussions pour préserver leur influence,  le rapprochement entre Rhône-Alpes et Auvergne progresse dans un climat serein. « Le travail a commencé il y a dix mois. Et chacun laisse une place à l'autre », atteste Marie-Josée Chassin, vice président chargée de la ruralité et l'agriculture au conseil régional d'Auvergne. Elle en veut pour preuve l'invitation faite par Rhône-Alpes de participer à ses côtés à l'exposition universelle Milan 2015 dont le coup d'envoi sera donné le 1er mai. « C'est une réelle opportunité. Et nous n'y serions pas allés seuls », confie l'élue auvergnate. Dans ces conditions, sa participation lui reviendra à une centaine de milliers d'euros, au plus.

Un million d'euros.

Pour la Région Rhône-Alpes, l'investissement est annoncé à 1 million d'euros TTC, notamment pour assurer sa présence au sein du pavillon de France dont elle occupera un tiers de la surface (300 mètres carrés),  du 1er mai au 25 juin 2015.

Le thème « Nourrir la Planète, énergie pour la vie », choisi par l'Italie pour Milan 2015 est, de surcroît, considéré comme tout à fait à propos pour mettre en avant le bien fondé du mariage des deux régions. « Elles partagent un même modèle reposant sur la recherche agronomique, la force des exploitations familiales et les grandes tables », vante en particulier Jean-Jack Queyranne, président PS de Rhône-Alpes. C'est d'ailleurs, Régis Marcon, le cuisinier aux trois étoiles qui aime à se présenter comme un Auvergnat Rhônalpin, qui mitonnera les recettes du premier mois (du 1er au 31 mai) avec des produits et des vins de Rhône-Alpes.

Parcours sous six dômes

Serge Vieira, chef doublement étoilé, installé dans le Cantal lui succédera (jusqu'au 25 mai) pour orchestrer les menus du Café des chefs. Ce restaurant de 300 places situé à l'étage du pavillon, dont le groupe lyonnais GL Events a remporté la gestion suite à l'appel d'offres lancé par la France pour les six mois de l'exposition.

Six dômes blancs suspendus et lumineux, clin d'œil à la fois au pays hôte (et ses Duomo) et aux cloches d'argent qui tiennent au chaud les assiettes gastronomiques, feront découvrir produits et paysages de la région aux 650.000 visiteurs attendus dans le cadre d'une expérience multisensorielle. Par ailleurs, un food truck, au design décrit comme innovant, installé à l'entrée du pavillon (du 4 au 10 juin) sera l'occasion pour le public de déguster des mets typiques valorisant le savoir faire culinaire de l'Auvergne, à l'entrée du pavillon de la France (du 4 au 10 juin).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :