L'utilitaire BlueUtility débarque à Lyon

 |   |  494  mots
La flotte de Bluely ne propose pour le moment que des Bluecar et des Twizy.
La flotte de Bluely ne propose pour le moment que des Bluecar et des Twizy. (Crédits : A.T.)
Le service d'autopartage Bluely vient d'étendre son parc et sa flotte. Mais d'autres projets sont dans les cartons, telle la mise à disposition d'utilitaires électriques pour les artisans.

Le service d'autopartage Bluely poursuit son déploiement sur le territoire du Grand Lyon. Le nombre de stations a doublé, tout comme celui des véhicules. Mais une nouvelle offre fera également son apparition. Vincent Bolloré a en effet indiqué qu'il aimerait implanter des "BlueUtility" dans la Cité des Gaules, en marge d'un déplacement le 2 avril dernier. Ces utilitaires électriques seront disponibles sur réservation dans les prochains mois.

Un utilitaire pour les artisans

Ce n'est pas une nouveauté en soi. Le service Bluely propose déjà des tarifs spéciaux pour les professionnels. Certaines entreprises, à l'instar de sociétés de nettoyage ou encore de Schindler, ont, quant à elles, choisi d'acquérir des BlueUtility. Produits par Bluesolutions, filiale du groupe Bolloré, il s'agit d'utilitaires électriques offrant un espace de coffre de 0,9 m3 et qui accepte jusqu'à 230 kg de charge.

A l'image de Paris, où ces véhicules sont disponibles pour les artisans en auto-partage depuis décembre dernier, Bluely est en train de mener une réflexion afin d'implanter ces "BlueUtility" dans le paysage lyonnais. Ceux-ci pourraient être proposés sur réservation d'ici fin septembre 2015.

"Nous restons prudents. L'offre "Utilib" proposée à Paris - une flotte de 100 véhicules - est encore en expérimentation. Il y a de bons retours et l'objectif est d'atteindre les 250. Mais nous ne sommes pas à Paris. Plusieurs idées sont évoquées. Nous pourrions proposer ces utilitaires sur réservation. Un maçon peut être amené à utiliser le véhicule, puis un infirmier. Il faut alors que nous puissions rapidement le nettoyer. Les véhicules pourraient être basés à notre show-room - le garage est situé à côté - au 5 place Aristide Briand, dans le 3e arrondissement", explique Jacques Mercier, directeur du service lyonnais Bluely.

Bluely passe la seconde

Mais les particuliers pourraient également en bénéficier. "A Paris, certains habitants utilisent ces véhicules pour un déménagement ou afin de se rendre dans de grands magasins de bricolage", poursuit Jacques Mercier. En attendant la disponibilité de ces utilitaires, les lyonnais pourront en tout cas profiter des nouvelles offres du service Bluely. Inauguré le 10 octobre 2013 avec 51 stations implantées à Lyon et Villeurbanne, le réseau se trouve désormais étendu à neuf autres communes, parmi lesquelles Ecully, Vénissieux ou encore Oullins.

On compte ainsi 101 stations et plus de 500 bornes de charge. La flotte de véhicules en libre-service a elle-aussi évolué. Bluely propose en effet 250 véhicules, contre 130 auparavant. Parmi eux, 220 Bluecar (le modèle 4 places qui était proposé jusqu'à présent) et 30 Renault Twizy. Ces biplaces devraient attirer de nouvelles cibles. Depuis l'ouverture du service, 3 000 abonnements ont été vendus, 1 300 abonnements premium sont en cours de validité et 50 000 locations ont été enregistrées. Pour atteindre l'équilibre (le budget global s'élève à 25 millions d'euros), il faudrait atteindre la barre des 5 000 abonnés premium. Vincent Bolloré reste confiant. Il s'était donné sept ans. Mais cela pourrait bien être réalisé avant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :