Immobilier tertiaire : Lyon s'affirme

 |   |  400  mots
(Crédits : Laurent Cérino/Acteurs de l'économie)
Avec 242 625 m2 placés en 2014, l'agglomération de Lyon commence à combler son retard dans l'immobilier de bureaux. A côté de l’incontournable Part Dieu, Gerland, Confluence et Carré de Soie s'affirment également comme les pôles dynamiques de la métropole.

"Nous sommes en train de rattraper les métropoles européennes". C'est le constat dressé par Gérard Collomb, ce jeudi lors d'une présentation des performances de l'immobilier tertiaire à Lyon.

Avec 242 625 m2 placés en 2014, Lyon devance des villes comme Amsterdam, Dublin ou Manchester. La métropole a quasiment rattrapé Milan (266 850 m2 placés). Concernant le stock, Lyon atteint désormais les 5,7 millions de m2 et se rapproche de Barcelone 5,9 millions. Mais l'agglomération est encore très loin de Milan, Francfort ou Bruxelles, au-delà des 12 millions de m2.

1 500 projets dans les cartons

Autre facteur d'attractivité pour l'agglomération, les loyers qui restent très compétitifs en Europe et surtout par rapport à Paris. À la Part Dieu, les loyers du neuf oscillent entre 240 et 320 euros HT/m2 contre 710 euros HT/m2 à Paris.

Le taux de vacance est aussi faible. Il resterait à Lyon entre un an et un an et demi de disponibilité, une position de nature à rassurer de futurs investisseurs. Près de 500 millions d'euros d'investissements sont en discussion. 1 500 projets d'immobilier tertiaire sont en gestation sur l'agglomération, selon Gérard Collomb qui précise : "qu'une régulation est opérée par la métropole pour éviter la suroffre".

Focus sur trois quartiers les plus actifs

En 2015 et dans les années à venir, l'accent sera mis sur quatre pôles de développement. Acteurs de l'économie vous propose trois focus sur les plus importants.

  • La Part Dieu qui reste le quartier phare avec 650 000 m2 supplémentaires prévus dans le projet urbain en cours. >>La Part-Dieu voit haut
  • Gerland se positionne de plus en plus comme une alternative à la Part Dieu, avec 500 000 m2 et un potentiel de 150 000 m2 dans les années à venir, entre au nord la ZAC des Girondins, et au sud le Biodistrict. >>Gerland à la cote

Enfin le Carré de Soie entre Villeurbanne et Vaulx-en-Velin, commence aussi à décoller avec l'implantation de Véolia l'an dernier, et en 2015, d'Alstom Transport et du siège d'Adeco. Le potentiel à court terme est évalué à 200 000 m2.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :