Régionales : Laurent Wauquiez investi par l'UMP

 |   |  358  mots
(Crédits : Laurent Cerino/Acteurs de l'économie)
Laurent Wauquiez a été choisi ce jeudi par la commission nationale d'investiture de l'UMP pour mener la liste de la droite en Rhône-Alpes Auvergne, lors des prochaines élections régionales.

La tête de liste UMP pour la région Rhône-Alpes Auvergne sera donc Laurent Wauquiez. Le député maire du Puy en Velay a été retenu ce jeudi par la commission nationale d'investiture de l'UMP aux dépens de Michel Barnier. Secrétaire général de l'UMP et numéro 3 du parti, Wauquiez partait avec une longueur d'avance sur l'ancien commissaire européen. Il avait notamment réussi a réunir derrière lui une majorité de parlementaires de Lyon et des deux régions.

Dans un communiqué, Laurent Wauquiez indique vouloir " tendre la main" à Michel Barnier et à ses soutiens. Le maire du Puy en Velay considère que le choix de la commission est "l'aboutissement de la dynamique et de l'élan de rassemblement de ces dernières semaines".

L'UDI hostile à Wauquiez

L'ancien ministre de Nicolas Sarkozy, avait officialisé, le 15 janvier à Lyon, sa candidature pour briguer la présidence de la future Région Rhône-Alpes Auvergne, lors du scrutin de décembre prochain. Michel Barnier, de son coté, avait obtenu le soutien d'une centaine d'élus, mais d'une quinzaine de parlementaires seulement. Il s'était déclaré candidat à l'investiture le 20 octobre 2014. Dans le duel face à son adversaire, il en appelait à l'arbitrage de Nicolas Sarkozy, et souhaitait se rapprocher de l'UDI pour mener dès le premier tour une liste d'union de la droite et du centre.

Mais, l'UDI a fait d'une liste UMP menée par Laurent Wauquiez un "casus belli" pour un rassemblement au premier tour. Mercredi, sur France Info, le président de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde, déplorait une "droitisation excessive" de Laurent Wauquiez précisant que les centristes auraient leur propre liste.

Le 29 janvier, un sondage IFOP pour le Progrès indiquait que quatre points séparaient Laurent Wauquiez 52 % et Michel Barnier 48 %, dans les intentions de vote des sympathisants UMP/UDI. Toujours selon ce sondage, au premier tour une liste UMP arriverait en tête à 30 %, devant le FN à 23 % des suffrages. PS et PRG seraient crédités de 17 %, le score serait identique pour les Verts, associés au parti de Gauche, les centristes obtiendraient 7 %. PCF et l'extrême gauche 2 % chacun.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/02/2015 à 15:20 :
combien d'années au pouvoir, et qu'a t'il fait de bien ? Place aux jeunes...??
a écrit le 05/02/2015 à 21:52 :
Sur les élections locales Quels sont les pronostics, rien ne va plus, faites vos jeux. A vos vœux pieux ! En 1976, 57 conseils généraux sont à droite.
La variation après chaque élection est depuis 1976 : 5, 11, 7, 0, 6, 1, 12, 4, 10, 7, 2. Les 3 changements les plus forts qui dépassent 10 Conseils sont après l’élection de 1981 qui voit la présidence changer de camp, 11. Le changement de 12 est après la présidentielle de 1995 qui voit un changement de couleur de la présidence. Le troisième de 10 est après 2002. La continuité de 2007 a conduit à un changement de 7.
Chaque président élu a perdu des conseils à chaque élection. Le nombre maximum à droite était avant 1995, en 1994 de 75 ou 76 en 1992. Le maximum de la gauche est en 2011 de 59.
Verra-t-on un reflux résultant du changement de couleur de la présidence de plus de 10 conseils ce qui porterait le nombre de 60/40 à 50/50.
Par ailleurs, vu que les électeurs choisissent tous les conseillers et non pas la moitié l’amplitude peut être plus élevée. S’il existe de plus une volonté de sanction, cela pourrait donner du 45/55 ou du 40/60, une majorité de conseils passeraient à droite.
Il semble que les électeurs protestent dans les élections intermédiaires, est-ce faute de résultats ? Que donnerait la loterie ?
On observe une stabilité dans le temps. Sur l’hypothèse de 10, on verrait par exemple changer le Jura 39, Mayotte 976, les Pyrénées-Atlantiques 64, l’Ain 1, les Deux-Sèvres 79, l’Indre-et-Loire 37, La Réunion 974, le Lot-et-Garonne 47, la Somme 80. Si le nombre qui change est plus élevé, on peut imaginer un passage à droite de la Corrèze 19, l’Allier 3, la Charente 16, le Cher 18, le Doubs 25, la Drôme 26, l’Ille-et-Vilaine 35, la Loire-Atlantique 44, la Seine-Maritime 76. Ensuite on verrait la Saône-et-Loire 71, la Seine-et-Marne 77, l’Oise 60.
Voire l’Aisne 2, l’Ardèche 7, le Finistère 29, le Gers 32, le Nord 59, le Puy-de-Dôme 63, la Haute-Corse 2B. Cependant sur changement avec celui de la présidence, on pourrait voir un changement dans l’Essonne 91, la Meurthe-et-Moselle 54, les Pyrénées-Orientales 66, la Haute-Saône 70.
... affaire à suivre!
a écrit le 05/02/2015 à 20:39 :
Laurent Wauquiez est l’emblème de la déprave politique, il est le Dsk de l'UMP DUI.

Alors si l'UMP UDI n'ont que Wauquiez à présenter, c'est que l'UMP UDI est en parfaite décomposition morale.

Nous on ne votera pas pour la déprave politique, ca va déjà assez mal en France.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :