Le Rhône nouveau est en ordre de marche

 |   |  314  mots
Avec la naissance de la métropole, le 1er janvier 2015, le Conseil général du Rhône s'étend désormais sur 13 cantons et emploie 1700 agents.
Avec la naissance de la métropole, le 1er janvier 2015, le Conseil général du Rhône s'étend désormais sur 13 cantons et emploie 1700 agents. (Crédits : Laurent Cérino/ADE)
Le conseil général du Rhône, remodelé depuis la naissance de la Métropole, a réélu mardi Danielle Chuzeville à sa tête. Le premier débat d'orientation budgétaire aura lieu le 30 janvier.

Danielle Chuzeville, réélue ce mardi matin 6 janvier à la tête du conseil général du Rhône, remodelé depuis la naissance de la Métropole, le 1er janvier dernier, ne se contentera pas d'expédier les affaires courantes pendant sa courte "deuxième" présidence. En effet, celle-ci s'achèvera fin mars, avec les élections départementales nationales (22 et 29 mars) et l'actuelle présidente (UDI), ayant succédé à Michel Mercier, ne briguera un nouveau siège. Après la séance de cet après-midi dédiée à la mise en place de l'exécutif au sein de cette assemblée réduite aujourd'hui à 23 conseillers (deux femmes), celle programmée le 30 janvier, sera consacrée au débat d'orientation budgétaire.

Pas de hausse de la fiscalité

Le Rhône d'aujourd'hui compte, selon l'Insee, 429 000 habitants. La nouvelle collectivité représente 1700 agents : 1200 dans les 20 maisons du département (MDR) réparties sur le territoire (non métropolitain) et 500 dans les services dits centraux.  Son budget est ramené autour de 500 millions d'euros. Danielle Chuzeville a indiqué qu'elle ne proposerait pas de hausse du taux des impôts. En ce qui concerne le siège social, la présidente se dit favorable à son maintien dans l'actuel hôtel du département (encore désigné par la Préfecture), propriété de cette collectivité. Elle invoque, entre autres, des raisons de proximité avec les services de l'Etat. «Ce département pionnier doit être à la pointe de l'innovation. Je le veux en synergie avec la Métropole », a t'elle également déclaré.

Le scrutin de mars

Pour le scrutin  de mars prochain, Daniel Pomeret (canton de Anse) a été choisi pour être le chef de file des centristes. Christophe Guilloteau (canton de Saint Genis Laval), président du groupe UMP au conseil général, est, lui, le candidat pressenti pour porter les couleurs de ce parti.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :