Le prix des locations étudiantes diminue à Lyon et Grenoble

 |   |  398  mots
Les prix des locations étudiantes ont baissé de 2,67% à Lyon. Photo d'illustration.
Les prix des locations étudiantes ont baissé de 2,67% à Lyon. Photo d'illustration. (Crédits : © Jane Doe - Fotolia.com)
Le baromètre de l’immobilier 2014 publié par location-étudiant.fr montre une tendance à la baisse des prix des locations étudiantes. -2,67 % à Lyon et -4,05% à Grenoble pour les locations d’appartement de petites surfaces.

Pour la première année depuis sa création en 2008, le baromètre location-étudiant.fr* indique une tendance à la baisse des prix des loyers des appartements de petite surface. Ce baromètre est réalisé entre le 22 et 28 août chaque année, le moment où les prix reflètent le plus la situation du marché locatif étudiant, ces derniers quittant généralement leur logement en juillet, laissant aux propriétaires la période estivale pour réaliser des travaux si nécessaires et ainsi revaloriser leur bien.

Le prix des locations étudiantes recule de 2,67% à Lyon et 4,05% à Grenoble. La ville de Toulouse enregistre la plus forte baisse avec -15%. D'autres grandes villes étudiantes ont elles aussi connu une baisse des prix, comme à Lille avec -4,31%. Une tendance générale, mais l'exception reste Paris, même si l'augmentation est moindre par rapport aux années précédentes (+0,54%).

Un réajustement du marché

Mais Brice Boullet, président de location-etudiant.fr tempère cette tendance à la baisse « Il est encore trop tôt pour parler d'une tendance, il faut attendre quelques années pour que cela se confirme ». Cependant cette baisse tout de même s'explique par la forte hausse des prix que l'immobilier a connu ces dernières années. Il ajoute que « les prix ont atteint des niveaux astronomiques ces dernières années, les étudiants ne pouvaient pas plus augmenter leur budget logement ».

Brice Boullet relève une seconde tendance

« Depuis 3-4 ans, on se rend compte que les étudiants commencent à chercher une location plus tôt dans l'année, vers avril-mai. ».

Ils prennent donc plus le temps de réfléchir et ne prennent plus le premier appartement qu'ils trouvent. Les propriétaires ont donc un temps de relocation qui s'allonge, ce qui signifie une période plus longue où ils ne touchent pas de loyers, ce qui engendre une baisse des prix afin de limiter cette période.

La France compte 2,5 millions d'étudiants, dont 60 % quittent le domicile familial pour étudier. Le CROUS (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires) ne propose que 160 000 places dans ses résidences étudiantes, ce qui représente un marché d'environ 1 340 000 logements pour les particuliers et professionnels de l'immobilier.

* Baromètre réalisé à partir des 350 000 annonces étudiantes proposées sur le site, sans distinction entre les annonces de particuliers et de professionnels de l'immobilier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/09/2014 à 19:51 :
Pourquoi éviter de mettre cartes sur table en indiquant les fourchettes de prix ?
Vous faites, selon moi, de l'information "langue de bois", donc sans intérêt.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :