A Lyon l’immobilier repart à la hausse

 |   |  296  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Sur les deux premiers mois de l’année, les réservations de logements neufs ont bondi de 70% dans l’agglomération Lyonnaise. Une tendance à confirmer

Confiance mais prudence, tels sont les qualificatifs distillés par les promoteurs immobiliers de la région Lyonnaise au regard des belles performances enregistrées sur ce début d'année. Pourtant, les chiffres sont significatifs, en janvier et février, les réservations sont passées de 398 logements en 2013 à 683 cette année.

Le retour des investisseurs

Au-delà des chiffres, le vrai motif de satisfaction réside dans la nature des acheteurs. « Les investisseurs sont de retour, spécialement dans l'est Lyonnais, alors que ces dernières années, ce segment de clientèle nous avait fait défaut », note Yann Pommet, Président de l'Union des Constructeurs Immobiliers du Rhône.

En effet, depuis 2010, les ventes à investisseurs n'ont cessé de baisser pour atteindre à peine 1340 unités l'an dernier contre plus du double en 2010. « Ils étaient en attente de dispositifs fiscaux, la loi Duflot semble porter ses fruits », analyse le président de l'UCI du Rhône.

Reste que si cette première tendance rassure, elle n'augure pas forcément de la tonalité de l'année, puisque sur ces 683 réservations, 17% sont le fait de ventes en bloc auprès de bailleurs sociaux.

Le renouvellement de l'offre s'accélère

Cela étant, les acteurs locaux sont confiants. « L'année devrait être positive », anticipe Louis Ziz, Président de la Fédération des Promoteurs Immobiliers Région Lyonnaise. D'ailleurs, les mises en vente qui avaient chuté de 28% en 2013 repartent aussi à la hausse. De quoi regonfler le stock de logements disponibles qui est resté stable à 100 unités sur l'année dernière (4779 à fin 2013).

Bref, les signaux sont positifs après une année 2013 où les réservations ont baissé de 8% sur l'agglomération Lyonnaise. D'autant que les prix, stables l'an dernier, ne semblent pas repartir à la hausse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/04/2014 à 0:31 :
Ne serait-ce pas plutôt lié à la livraison de nombreux logements neufs pour 2014? Les acquéreurs dans le neuf attendent de voir la qualité de construction avant de signer et ils ont bien raison!
a écrit le 01/04/2014 à 10:48 :
Sarko et Hollande ont cassé l'envie d'investir dans la pierre à force d'impôts et taxes .Faire croire que c'est repartis pour éspérer que les gens vont se précipiter à acheter et renflouer l'état par les frais de notaire c'est raté
Réponse de le 01/04/2014 à 13:17 :
La "pierre" n'a pas besoin d'investisseurs, mais d'acheteurs solvables achetant pour se loger à prix raisonnable sans y consacrer 2 ans d'endettements. Plus l'Etat soutiendra fiscalement l'immobilier, plus les prix augmenteront. En revanche, les entreprises, notamment les PME, auxquelles les banques ont besoin de prêter, ont besoin d'investisseurs, vous êtes la bienvenue. Il n'y a strictement aucune raison que placer son argent dans l'immobilier bénéficie d'un régime fiscal de faveur par rapport à un placement dans une entreprise.
a écrit le 01/04/2014 à 10:33 :
Depuis quand une hirondelle fait le printemps ??
a écrit le 01/04/2014 à 9:37 :
Comment peut on trouver positif une augmentation des prix qui profite aux rentiers et plombe l economie (car s il faut plus pour se loger, c est moins a depenser pour le reste (au mieux) voire une augmentation des couts (au pire) ?
Pire cette augmenatation semble tout a fait articielle et payee par le contribuable car stimulee par l etat (defiscalisation Duflot) et 17 % des ventes ont ete faites a des HLM...
Réponse de le 01/04/2014 à 10:55 :
Avant de commenter, lisez l'article ! Cela vous évitera de vous énerver pour rien.
Ce sont les volumes qui augmentent pas les prix, qui eux sont stables.
Lyon Est étant une zone tendue (manque de logements), la hausse du nombre de logements va au contraire permettre de stabiliser les prix.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :