Grenoble : Atos s’offre un nouveau campus pour regrouper ses équipes

 |   |  407  mots
(Crédits : DR)
Atos a annoncé sa volonté de regrouper ses équipes au sein d’un nouveau campus de près de 19 000 m2 qui sera basé à Echirolles, près de Grenoble. Un site qui deviendra ainsi la seconde implantation pour le groupe en France.

Rassembler les entités grenobloises d'Atos en un même lieu, avec l'ambition de développer un espace d'innovation, axé sur la recherche en intelligence artificielle. En posant ce mercredi 9 octobre la première pierre de son nouveau campus, situé à proximité de son site actuel d'Echirolles au 1 rue de Provence, le groupe de services informatiques, spécialisé dans la transformation digitale, vise ainsi à réunir l'ensemble de ses collaborateurs du bassin grenoblois en un même lieu.

Si le budget et le montage de cette opération n'ont pas été dévoilés, on sait déjà que les travaux de ce nouveau bâtiment de 19 200 m2 s'échelonneront sur deux ans et demi, pour un déménagement des équipes prévu début 2022. Ce site deviendra ainsi, de par sa taille, la seconde implantation du groupe au niveau français, et se veut d'ores et déjà comme "une vitrine ouverte" sur l'extérieur auprès des clients et partenaires du groupe au sein de l'écosystème grenoblois.

"L'un des enjeux actuels dans la transformation digitale de tous les marchés est que celle-ci va nécessiter des compétences en matière de cybersécurité, ainsi qu'une capacité à savoir traiter des volumes de données importants issus de l'intelligence artificielle", entrevoit Jean-Philippe Poirault, directeur général d'Atos France.

Un pôle d'IA appelé à croître

Un domaine où le groupe mise tout particulièrement sur ses équipes grenobloises, ainsi que sur la présence d'un supercalculateur.

"Nous retrouvons à Grenoble nos trois grands pôles de compétences, que sont le calcul haute-performance, le marché de l'énergie et des utilities (avec des clients comme EDF, Engie ou encore l'opérateur italien Eni), ainsi qu'un pôle d'IA qui ne fait que croître", souligne le directeur général.

Jusqu'à présent locataire sur le site de Bouchayer-Viallet à Grenoble, le groupe indique qu'il était encore récemment propriétaire du terrain d'Echirolles, où se situe déjà une partie de ses équipes.

"Mais ceux-ci ont été revendus à un promoteur chargé de réaliser les futurs locaux, tandis que les bâtiments actuels seront amenés à être détruits", indique le groupe.

Atos prévoit d'effectuer des recrutements et également de favoriser la mobilité interne en vue de passer de 900 à 1300 collaborateurs sur ce nouveau site.

Il emploie, au total, plus 110 000 collaborateurs à travers 73 pays, pour un chiffre d'affaires annuel de plus de 11 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :