Thierry Emin, Oyonnax Rugby : "Ici on parle rugby avant de parler business"

 |   |  1084  mots
Thierry Emin est le président de l'Union Sportive Oyonnax Rugby.
Thierry Emin est le président de l'Union Sportive Oyonnax Rugby. (Crédits : DR)
L'Oyonnax Rugby a retrouvé la Pro D2 en fin de saison dernière, à l'issue du match de barrage perdu face à Grenoble. Thierry Emin, président de l'Oyonnax Rugby, directeur général du fabricant de papier et de carton ondulé Emin-Leydier, explique les conséquences de cette descente après avoir côtoyé l'élite du rugby français durant une saison. Et les ambitions affichées pour le club professionnel de l'Ain.

Acteurs de l'économie - La Tribune : Quelle place occupe l'Oyonnax Rugby dans l'économie locale ?

Thierry Emin : Notre actionnariat éclaté montre que le club n'appartient à personne sauf à son territoire. Ici, on parle rugby avant de parler business ! Et l'impact économique du club est important. Nous dépensons chaque année 800 000 euros uniquement pour loger les joueurs.

Quant à l'impact indirect, chacun des 100 000 spectateurs qui assistent aux matches dépense entre 35 et 45 euros localement en essence, en restauration, en hébergement... Nous avons aussi calculé l'impact induit du club, à travers ses propres dépenses locales et les dépenses locales des entreprises que nous faisons travailler. Nous l'évaluons à 60 millions d'euros annuels. Le club est un vrai moteur économique !

Votre descente en Pro D2 a de nombreuses conséquences, à commencer par une baisse globale de votre budget. Etes-vous menacés ?

Notre chance est d'être basé sur cet actionnariat éclaté : aucun ne dispose de plus de 20 % du capital. Nous n'avons pas de gros partenaire qui menacerait de baisser son aide de 30 % avec la descente en Pro D2. Au contraire, tout en étant relégués, nous effectuons une...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :