Altios International poursuit son maillage mondial

 |   |  434  mots
Le bureau d'Altios Lyon rayonne sur le grand quart sud-est du pays
Le bureau d'Altios Lyon rayonne sur le grand quart sud-est du pays (Crédits : Laurent Cérino/Acteurs de l'économie)
Ce leader de l'accompagnement des PME et ETI à l'international, fort de 160 collaborateurs, déploie des filiales dans les principales régions du monde. Le groupe dont le siège est basé à Nantes, a de grandes ambitions pour son bureau lyonnais rayonnant sur le grand ¼ Sud-Est.

GL Events, Serge Ferrari, Barriquand, Novarc etc. figurent parmi les 350 clients rhônalpins d'Altios International dont le bureau lyonnais réalise 1/3 de l'activité française de ce spécialiste de l'accompagnement sur mesure des PME et ETI à l'international. A partir de Lyon où il s'est installé il y a 12 ans ce prestataire de services, sis à Nantes, rayonne sur le grand ¼ Sud-Est de l'Hexagone avec 7 collaborateurs. Et il affiche de grandes ambitions pour ce territoire comme l'a prouvé la journée organisée le 2 septembre, à Lyon, avec à la clef, des rendez-vous individuels avec quelque 150 chefs d'entreprises et la célébration de ses 25 ans.

80 à 85 % du commerce international

C'est en Australie que Altios International a vu le jour en 1991 à l'initiative de Bruno Mascart. Trois autres directeurs associés (Patrick Ferron, Boris Lechevalier et David Gérard), tous armés d'une grande expérience internationale, sont actionnaires de la société dotée, à ce jour, de 15 filiales à l'étranger (en Europe, Amérique et Asie Pacifique) détenues à 20 % par les directeurs locaux. Les deux dernières filiales ont été ouvertes cette année au Canada (Montréal) et en Grande-Bretagne (Londres). Dubaï devrait suivre en 2016. «Notre objectif est de couvrir à terme 80 à 85 % du commerce international », indique Patrick Ferron. Des réflexions sont en cours en Corée, Japon, Espagne, Italie et Afrique.

100 millions à dix ans

Fort de 160 collaborateurs (34 en France répartis sur 4 sites), Altios International, qui se présente comme le leader privé dans son métier, assure aussi le portage de quelque 150 salariés pour le compte de ses clients (français à 80 %). Le prestataire s'appuie également sur une centaine de partenaires (fiscalistes, comptables, banques, agences de développement économique). Il vise 20 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2015 versus 16 millions un an plus tôt. Et, Bruno Mascart ne juge pas irréaliste d'ambitionner les 100 millions à l'horizon de 10 ans car l'internationalisation est une nécessité pour les entreprises.

Intérêt pour ERAI

Altios International s'est naturellement intéressé à certains actifs d'ERAI, l'agence de la région Rhône-Alpes liquidée le 30 juin dernier. « Nous avons étudié le dossier de six filiales que nous avons auditées. Nous avons présenté une offre pour l'Allemagne qui n'a pas été retenue par le président du tribunal de grande instance », précise Boris Lechevalier. « Nous regrettons la disparition de cette structure. Et nous espérons un Erai.2 quelque soit l'issue des élections régionales. Un tel outil est nécessaire pour aider les primo exportateurs et les entreprises de la région en ont besoin ». En attendant plusieurs anciens salariés de l'agence s'apprêteraient à intégrer Altios.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :