Interflora va changer de mains, une fois encore

 |   |  322  mots
(Crédits : © John Javellana / Reuters)
La SFTF qui exploite la marque Interflora France et Espagne est en vente. Le leader tricolore de la transmission de fleurs, dont le siège est à Lyon, pèse 150 millions de chiffre d'affaires consolidé.

La  Société française de transmissions florales (SFTF), qui exploite la marque Interflora en France et en Espagne, a été mise en vente, en ce début de semaine. « Un mandat a été donné à Rothschild », confirme Eric Ledroux, dg de la société sise à Lyon et forte de 310 salariés. Les deux actuels propriétaires HLD (holding d'investissement de Jean-Bernard Lafonta) et le groupe Chevrillon & Associés, l'ont acquise il y a un peu moins de quatre ans. Ils l'avaient alors payée 147 millions d'euros. Selon Les Echos, elle vaudrait aujourd'hui 230 millions, environ. « Ce sont de pures estimations. Il n'y a pas de prix de réserve », répond le dg. « Cette société se porte bien et ses perspectives sont bonnes ». Elle devrait dégager entre « 20 et 25 millions de résultat d'exploitation pour 150 millions d'euros de ventes consolidées, en 2014 ».

Roses et ballotins

Interflora qui a lancé son premier site marchand en 1998, annonce effectuer aujourd'hui 60 % de son activité via Internet. L'entreprise déclare s'appuyer sur un réseau de 5300 adhérents fleuristes en France et 1600 en Espagne (filiale à 75 %) pour envoyer ses bouquets. Le périmètre de l'entreprise inclut aussi Renaud Distribution basé à Nantes et spécialisé dans les accessoires et éléments de décoration pour les magasins de fleurs. Il s'est enrichi, à l'automne 2013, de bebloom.com à Orléans qui dispose également d'un atelier de préparation de commandes associant aux fleurs, champagne ou chocolats. «En élargissant notre offre nous sommes convaincus d'augmenter la fidélité de nos clients », indique Eric Ledroux. Et, en sus du reste, le réseau proposera des ballotins, en cette fin d'année.

Succession de propriétaires

Fondée en 1946, la SFTF a déjà changé plusieurs fois de mains. Achetée en 1997 par la famille Hazak elle a ensuite appartenue à Barclays Private Equity, puis à 21 Central Partners, fonds de la famille italienne Benetton qui la cédait en 2011 aux deux cédants d'aujourd'hui.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :