Loom up concept illumine les petites communes

 |   |  320  mots
Pour trouver des relais de croissance, le dirigeant envisage de démarcher les petits centres commerciaux et les casinos de la région.
Pour trouver des relais de croissance, le dirigeant envisage de démarcher les petits centres commerciaux et les casinos de la région. (Crédits : DR)
Depuis bientôt dix ans, la TPE Loom up concept (Saint-Chamond), conçoit des illuminations de fin d'année pour les petites communes. Une clientèle souvent délaissée par les géants du secteur.

Pour une mairie, investir dans les illuminations de fin d'années est un poste quasi incontournable en dépit des contraintes budgétaires. C'est sur ce marché que s'est positionné Ludovic Odouard. Ce jeune quadragénaire de Saint-Chamond (Loire) a fondé Loom up concept en 2005. Une petite entreprise qui génère 120 000 euros de chiffre d'affaires dont il est toujours le seul maître à bord.

Sur le secteur des illuminations, les concurrents sont rares. Une dizaine, estime Ludovic Odouard. Parmi eux, des géants comme le français Blachere (qui travaille avec une grande partie des communes de plus de 5 000 habitants) et une poignée de PME et ETI. « Souvent, les petites mairies (de moins de 1 500 habitants) sont délaissées », constate le dirigeant de Loom up concept. Or ces petits budgets (3 à 4 000 euros en moyenne) ne font pas l'objet d'appels d'offres. C'est sur ce créneau que mise Ludovic Odouard.

Une trentaine de communes cette année

Depuis sa création, Loom up concept a collaboré avec près de 150 clients. Cette année, la PME ligérienne va équiper une trentaine de communes, dont la moitié en dehors de Rhône-Alpes. « Mon plus gros marché cette année est la commune de Cruas, en Ardèche (2 800 habitants, ndlr) », précise Ludovic Odouard. Pour trouver des relais de croissance, le dirigeant envisage de démarcher les petits centres commerciaux et les casinos de la région.

Seul aux manettes, Ludovic Odouard conseille les mairies en amont puis réalise des simulations sur ordinateur. Il propose deux formules : soit l'achat, soit la location de matériel. « C'est une activité sur laquelle je travaille toute l'année, souligne-t-il. Je commence à rencontrer les municipalités au printemps. Au final, j'envoie toutes mes factures sur les mois de novembre et décembre. » Ludovic Odouard commercialise un catalogue d'illuminations mais conçoit également ses propres motifs. La fabrication est sous-traitée à une société grecque.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/12/2014 à 9:34 :
Génial ! il a tout compris !
Réponse de le 19/12/2014 à 9:37 :
J'illumine ma maison à l'horme(42) depuis plusieurs annéers je m'approvisionne chez lui. Pour moi il a toujours le bon conseil et toujours disponible .Très sympa je le recommande

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :