Pourquoi Biogroup se rapproche du lyonnais Dyomedea Neolab

 |  | 759 mots
Le groupe lyonnais de biologistes médicaux Dyomedea dispose notamment d'un plateau technique automatisé à la Sauvegarde, dans le 9ème arrondissement de Lyon.
Le groupe lyonnais de biologistes médicaux Dyomedea dispose notamment d'un plateau technique automatisé à la Sauvegarde, dans le 9ème arrondissement de Lyon. (Crédits : DR)
Acteur majeur de la biologie médicale basé en région parisienne, Biogroup a décidé de renforcer sa présence en Auvergne-Rhône-Alpes en se rapprochant du lyonnais Dyomedea Neolab. L’occasion pour Biogroup d’acquérir un second plateau technique et d’asseoir une position de leader au niveau de la région, dans un contexte de crise sanitaire qui fait exploser le nombre de demandes de tests.

Déjà présent depuis deux ans à Lyon avec la structure Unilians, Biogroup, a décidé d'asseoir une position de leader au niveau de la région en signant l'acquisition de Dyomedea Neolab. "Nous sommes déjà un groupe leader dans le Grand Est, en Île-de-France, en Grand Ouest et dans le Limousin", explique Stéphane Eimer, biologiste médical et président de Biogroup. "Intégrer Dyomedea Neolab nous a permis de nous renforcer au niveau national et au niveau régional", estime-t-il.

La parisien Biogroup, qui comptait déjà plus de 800 sites de biologie médicale en France, s'enrichit à travers cette opération (montant : NC) de 43 laboratoires du département du Rhône, qui réalisaient jusqu'ici en moyenne 250 analyses chaque jour, pour près de 6000 patients. "Grâce à ce rapprochement, nous bénéficions également d'un second plateau technique à la clinique de la Sauvegarde (9ème arrondissement), en plus de celui que nous...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :