[Biotechs : les innovations made in AURA 5/5] A Grenoble, Sinnovial calcule le futur des biothérapies

 |  | 1172 mots
Le Dr Athan Baillet est l'un des cofondateurs de Sinnovial, aux côtés du Pr Philippe Gaudin, tandis que l'ingénieur en biologie et électrophysiologie, Pierre-Marie Girod Roux, assume la présidence de la startup.
Le Dr Athan Baillet est l'un des cofondateurs de Sinnovial, aux côtés du Pr Philippe Gaudin, tandis que l'ingénieur en biologie et électrophysiologie, Pierre-Marie Girod Roux, assume la présidence de la startup. (Crédits : DR)
[Série d'été / Portrait] Créée en 2015, la jeune pousse grenobloise Sinnovial, hébergée dans les locaux du CHU de Grenoble, a développé des algorithmes basés sur des modèles statistiques en vue de prédire la réponse immunitaire à des biothérapies utilisées pour le traitement des maladies chroniques. Une voie d’avenir qui pourrait même être appliquée prochainement à la recherche pour lutter contre les pathologies inflammatoires générées par le Covid-19.

Développer un dispositif médical de test dédié aux Rhumatismes Inflammatoires Chroniques (RIC), des pathologies rhumatologiques souvent complexes et difficiles à traiter. Telle était l'ambition de la société grenobloise Sinnovial.

Créée en 2015 en partenariat avec le CHU et l'Université des sciences de Grenoble Alpes (Grepi), elle a développé une plateforme d'analyse statistique permettant un traitement intelligent de certaines données cliniques, basée sur plusieurs brevets.

Son idée ? Associer un test sanguin, permettant de doser la présence de certaines protéines témoignant de la réponse à un traitement par biothérapie, à une plateforme en ligne sécurisée utilisant des algorithmes. Avec un objectif : prédire la réponse immunitaire des patients à des traitements utilisés dans le domaine des maladies inflammatoires chroniques, et notamment de la polyarthrite rhumatoïde, afin d'être en mesure de sélectionner la molécule la plus adaptée.

"Notre mission est d'améliorer la qualité de vie des patients et de ralentir la progression de la maladie en maximisant les chances de succès d'un traitement grâce à l'utilisation d'outils d'aide à l'orientation thérapeutique", soulignait ainsi le cofondateur, Athan Baillet. Ce praticien hospitalier en rhumatologie au CHU de Grenoble Alpes, également chercheur au sein du laboratoire GREPI (Groupe de Recherche et d'Étude du Processus Inflammatoire) de l'Université Grenoble Alpes...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :