Auvergne Rhône-Alpes : les biotechs en pleine forme

 |   |  456  mots
(Crédits : ACS Biotech)
L'étude annuelle de France Biotechs met en lumière la bonne santé des entreprises du secteur, même si avec plus de facilité pour lever des fonds, elles pourraient faire encore mieux.

Comme chaque année, France Biotech qui fédère la majorité des entreprises du secteur, regroupant biotech, medtech et quelques acteurs de la esanté, livre les conclusions de son panorama, réalisé à partir des réponses de 365 entreprises du secteur des sciences de la vie. Et la note est positive.

"Un tiers des entreprises qui ont répondu à notre enquête ont désormais plus de 10 ans, mais 41% ont moins de 5 ans. Leurs effectifs augmentent et elles parviennent à passer d'un modèle mono produits à un modèle multiproduits. Cela veut donc dire que le pipeline de nos biotechs est riche", résume Chloé Evans, Market reseasch manager chez France Biotech.

De bons augures pour les prochaines années. D'autant plus qu'en comparant le pipeline des biotechs françaises à celui de 5 grands laboratoires internationaux, France Biotech a dénombré 386 produits chez les biotechs et un peu plus de 200 dans les grands laboratoires.

"Les biotechs représentent un important réservoir de R&D pour ces grands acteurs pharmaceutiques", estime Chloé Evans.

Des levées de fonds difficiles

En dépit de ces tendances plutôt favorables au développement du secteur, un point noir subsiste : celui des levées de fonds.

"Il s'agit de la plus importante préoccupation des entreprises", souligne Chloé Evans.

La situation n'est toutefois pas dramatique, mais elle entrave certainement un développement plus soutenu.

"2017 représente une année record en matière de levée de fonds avec 26 milliards mobilisés. Entre 2016 et 2018, les biotechs françaises sont parvenues à lever 3.5 milliards d'euros derrière la Grande-Bretagne et devant la Suisse. Mais au-delà des chiffres, il faut regarder les tickets moyens et ils restent faibles en France", analyse-t-on chez EY, co-auteur de l'enquête de France Biotech.

Auvergne Rhône-Alpes dans le peloton de tête

Les entreprises de la région Auvergne Rhône-Alpes qui représentent 16% du panel des répondants s'inscrivent totalement dans ces tendances. En revanche, leur typologie diffère un peu du cadre national. On dénombre ainsi plus de biotech qu'au plan national.

Par ailleurs les maladies infectieuses et le métabolisme sont des domaines de recherche sur représentés en Auvergne Rhône-Alpes. Pour autant, l'oncologie reste, comme au plan national, la spécialité qui arrive en tête. Partant des observations livrées par ce panorama en région et plus globalement sur l'ensemble du territoire France Biotech estime que les sciences de la vie restent un secteur où l'innovation est toujours aussi vive.

Désormais, la medtech n'est plus en reste. Le nombre de dispositifs médicaux déclarés par les entreprises parties prenantes de cette enquête atteint 263 dont près d'un tiers sont déjà commercialisés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :