Telémédecine : Imadis Téléradiologie, le SAMU de l'imagerie médicale, essaime en France

 |   |  550  mots
(Crédits : DR)
En interprétant à distance les clichés radiologiques faits dans les hôpitaux, l'entreprise lyonnaise se développe à grand pas en apportant des solutions à la pénurie de médecins radiologues d'urgence. Elle vient ainsi d'ouvrir un site à Bordeaux et pourrait rapidement poursuivre son expansion.

Les déserts médicaux ne sont pas seulement en zones rurales. Partant du double constat qu'il devenait urgent de trouver des solutions pour pallier la pénurie de médecins radiologues souhaitant s'investir dans les services d'urgence, et donc d'optimiser le temps médical de ces spécialistes, une poignée de radiologues lyonnais a lancé, en 2009, Imadis Téléradiologie.

Le concept ? Proposer aux établissements de santé publics et privés d'externaliser l'interprétation des résultats de scanners, IRM et autres radios durant la nuit ou les week-end. Des temps délicats à organiser pour les établissements qui manquent de volontaires pour les gardes.

"Nous sommes le copier-coller du SAMU pour l'imagerie médicale", décrit Charles Journé, co fondateur d'Imadis Téléradiologie.

Ni machines, ni patients

Avant de se lancer, les fondateurs d'Imadis Téléradiologie se sont rapprochés de la startup Deep Link, éditeur de logiciels de télémédecine pour créer l'outil au cœur de leur projet.

"Notre offre ne change rien pour les patients qui continuent d'être conduits dans les services d'urgence pour subir un examen radiologique. L'outil que nous avons développé avec Deep Link nous permet de travailler à distance et d'interpréter les examens radiologiques depuis nos plateformes aussi bien voire mieux que nous le ferions sur place", explique Charles Journé.

Imadis Téléradiologie se charge d'ailleurs de réaliser l'ensemble des installations permettant de relier les équipements des établissements de santé à sa plateforme de lecture, basée à Lyon ou à celle de Bordeaux, ouverte il y a quelques semaines.

Une place aux côtés de l'équipe médicale

Fidèle au modèle du SAMU, Imadis Téléradiologie dédie un membre de son équipe à la régulation. Ce radiologue est chargé de hiérarchiser les interventions de l'équipe pour répondre le plus rapidement possible aux attentes des médecins qui prennent en charge les patients, et notamment les cas les plus urgents.

"Nous sommes en lien permanent avec l'équipe de soignants de l'hôpital dans lequel est pris en charge le patient", insiste le co-fondateur.

Même à distance, les équipes se forment. D'autant mieux que chacun des radiologues qui travaille chez Imadis Téléradiologie est lui aussi en poste en milieu hospitalier.

"C'est un choix, nous refusons de travailler avec des radiologues qui ne sont pas en exercice auprès des patients", justifie Charles Journé.

Des évolutions en cours

A l'origine, la promesse reposait seulement sur les nuits et les fins de semaine. Désormais, une centaine de médecins radiologues - originaires de Lyon, Saint-Etienne et Clermont-Ferrand - se relaient afin d'assurer un service 24h sur 24. Ils sont déjà 25 à Bordeaux.

"Les établissements de santé nous sollicitent de plus en plus en journée", observe le co fondateur d'Imadis Téléradiologie qui promet d'autres évolutions, notamment de nouvelles ouvertures de plateformes afin de mailler le territoire.

En attendant, l'entreprise emploie une centaine de radiologues à temps partiel et une douzaine de personnes chargées de la gestion administrative et du suivi des procédures qualité et technique, indispensables à l'entreprise pour poursuivre son développement.

Imadis Téléradiologie revendique aujourd'hui 35 clients sur l'ensemble du territoire, y compris en outre-mer, et 4,3 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2017.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :