Thermalisme : un nouvel établissement à Châtel-Guyon en 2018

 |   |  447  mots
(Crédits : DR)
2015 sera un bon cru pour les stations thermales auvergnates, avec une hausse moyenne de la fréquentation de 4%. Mais certaines stations s'en sortent mieux que d'autres. A l'instar de Châtel-Guyon, qui a publié aujourd'hui ses chiffres de fréquentation et annoncé un investissement de 30 millions d'euros.

Châtel-Guyon est en pleine forme. Merci pour elle ! Il semble bien loin le temps où faute de curistes suffisants, la station thermale du Puy-de-Dôme, spécialisée dans le traitement des maladies digestives, avait bien failli mettre la clé sous la porte. Après des années de lente dégringolade, la municipalité a fini par remonter progressivement la pente pour arriver cette année à une hausse de sa fréquentation de 9,2% de l'ensemble de sa clientèle. Un Miracle ? Pas vraiment.

Doublement du chiffre d'affaires

"Nous avons créé une SEM en 2008 pour éviter la fermeture, se souvient Frédéric Bonnichon, maire de Châtel-Guyon. Nous étions alors à 3 000 curistes par an. Depuis, la ville est devenue propriétaire de son sous sol et  de son eau thermale. Nous avons doublé le chiffre d'affaires et accueillis 60% de curistes conventionnés en plus".

Une résurrection due en partie à une diversification salvatrice de son offre thermale. "

Il y a eu un vrai travail de fond depuis plusieurs années et notamment l'inscription de la rhumatologie en 2009 qui a dopé la fréquentation, analyse Didier Werner, directeur des Thermes. Aujourd'hui nous comptons 115 emplois saisonniers contre 30 temps pleins il y a quelques années. Nous sommes devenus le leader dans le développement de l'hôtel-thermalisme en Auvergne".

Un nouvel établissement thermal en 2018

Loin de se reposer sur ses lauriers, la municipalité a même annoncé aujourd'hui l'ouverture d'un nouvel établissement thermal doublé d'un nouvel hébergement touristique au cœur du parc thermal de la petite cité auvergnate. Un futur investissement de 30 millions d'euros réalisé par l'équipe de la station normande de Bagnoles de l'Orne.

"Nous sommes en négociations exclusives avec BO Resort, confirme le maire. Le dépôt du permis de construire aura lieu en janvier. L'objectif est de passer de 6000 à 10000 curistes. C'est énorme pour notre ville !".

La mise de fond sera entièrement supportée par le partenaire privé. L'ouverture est prévue pour 2018. Elle permettrait de générer 20 à 25 emplois supplémentaires et surtout de devenir une station thermale ouverture à l'année, dès l'été 2018.

Saison thermale 2015 : les chiffres clés

  • 5349 curistes conventionnés reçus, contre 3 367 en 2008, soit une progression de près de 60 %
  • 5747 clients accueillis, tous séjours confondus : cures conventionnées (prises en charge par l'Assurance maladie), cures libres et séjours santé.
  • 70 % de la clientèle n'est pas auvergnate, soit une clientèle potentielle pour les acteurs locaux
  • 33 % des curistes accueillis sont de nouveaux clients
  • 4 % des séjours sont des cures libres ou des courts séjours santé
  • 2 semaines d'ouverture des Thermes en plus planifiées cette année, soit 7,5 mois d'ouverture contre 5 mois en 2008

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :