Eveon s'associe à Areva Med pour développer des thérapies contre le cancer

 |   |  294  mots
Eveon développera un dispositif de préparation automatique et sécurisé de production de plomb 212. Sur le même principe, la PME a déjà lancé un dispositif de préparation automatique et sécurisé de médicaments.
Eveon développera un dispositif de préparation automatique et sécurisé de production de plomb 212. Sur le même principe, la PME a déjà lancé un dispositif de préparation automatique et sécurisé de médicaments. (Crédits : DR)
Le groupe Eveon, qui conçoit des dispositifs médicaux pour la préparation et l'administration de médicaments à Montbonnot (Isère), s'apprête à annoncer un partenariat avec Areva Med, la filiale médicale du groupe Areva. Créée en 2009 à Courbevoie (Haute de Seine), Areva Med s'est spécialisée dans le développement de nouvelles thérapies de lutte contre le cancer.

La PME Eveon, basée à Montbonnot en Isère, et le groupe Areva Med, filiale du groupe Areva, vont unir leurs forces en vue de fabriquer un système automatisé de production de plomb-212, un métal rare, en vue de traiter les cancers agressifs contre lesquels les moyens thérapeutiques demeureraient aujourd'hui limités.

L'alphathérapie, une nouvelle piste

Ce nouveau type de thérapie, aussi appelé alphathérapie, consiste à associer l'usage du métal à celle d'un anticorps afin de cibler et de détruire les cellules cancéreuses, tout en limitant l'impact du traitement sur les cellules saines.

"Dans le cadre de ce projet, nous serons chargés de développer un dispositif robuste de préparation automatique et sécurisé de production de plomb 212. Ce dispositif destiné à des professionnels, notamment des centres régionaux hospitaliers, permettra de mettre ensuite à disposition ce traitement par radio-immunothérapie", précise Vincent Tempeleare, PDG d'Eveon.

Un programme de 9,6 millions d'euros

Cette collaboration s'inscrit dans le cadre du projet CARAT (Consortium pour des Applications en Radio Alpha Thérapie). Labellisé par les pôles de compétitivité Lyonbiopôle et Atlanpole Biothérapies, ce projet, d'un budget total de 19,7 millions d'euros, est financé à hauteur de 9,6 millions d'euros par le Programme Investissements d'Avenir (PIA), piloté par le Commissariat Général à l'Investissement (CGI) et opéré par BPI France.

Son ambition ? Développer une filière française de production d'excellence de plomb-212. Conduit par Areva Med, le projet CARAT regroupe plusieurs partenaires tels que la PME Triskem International (Bretagne), le CHU de Limoges, le laboratoire CRIBL de l'Université de Limoges ainsi qu'un laboratoire de l'Université de Nantes, Subatech.

Le groupe Eveon emploie 39 salariés et a réalisé en 2014 un chiffre d'affaires de trois millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/10/2015 à 17:53 :
Le plomb n'est-il pas dangereux pour la santé (il provoque le saturnisme) ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :