Biom'UP engrange plus de 30 millions d'euros

 |   |  377  mots
(Crédits : DR)
La jeune pousse lyonnaise Biom'UP née il y a dix ans a conquis trois nouveaux actionnaires institutionnels puissants. Son produit l'Hemoblast, présenté comme une nouvelle génération de poudre hémostatique pour les plaies chirurgicales, a obtenu le marquage CE et l'autorisation de démarrer des études cliniques aux Etats-Unis.

Des souscripteurs plus généreux et plus nombreux que prévu, cela ne se refuse pas. Ainsi en ont convenu les dirigeants de Biom'UP, une jeune société lyonnaise spécialisée dans les biomatériaux. « Nous avons récolté 31,3 millions d'euros quand nous nous étions fixés 20 millions. Ce qui signifiait une plus grande dilution des actionnaires en place qui, tous ont suivi l'augmentation de capital », se réjouit Etienne Binand, dg de l'entreprise. A côté des trois nouveaux financiers entrants (BpiFrance Large Venture, le fonds belge Gimv et la fondation danoise Lundbeckfund Ventures) qui ont apporté 18,3 millions d'euros, les investisseurs historiques (Innobio, Sham, ACG Management, Sofimac, Mérieux Développement, OTCAM, euroainvest et Améliane) ont misé 12 millions et le management 1 million.

Une poudre prête à l'emploi

La quasi totalité de la somme sera consacrée à l'Hemoblast, un produit hémostatique de nouvelle génération pour les plaies chirurgicales, qualifié plus efficace et facile d'usage. « Nous avons l'ambition d'arrêter les saignements entre 3 et 6 minutes. Il se présente sous forme d'un talc prêt à l'emploi qui se pulvérise », détaille le dg. L'Hemoblast, protégé par trois brevets - protégeant le collagène porcin de base, la poudre et le système d'application- pourrait être commercialisé fin 2016 en Europe, où il a obtenu le marquage CE cet été, et l'année suivante aux Etats-Unis. Outre Atlantique, les études cliniques en cours sur 400 patients devaient être terminées début 2017 et il faudra ensuite le temps à la FDA (Food and Drug Administration) de les analyser pour autoriser sa mise sur le marché. Un marché, qui au niveau mondial est estimé à 2 milliards de dollars.

50 millions en 2020

Biom'Up est aujourd'hui loti du cash nécessaire (et totalement libéré) pour les deux prochaines années, sauf opportunité d'acquisition à saisir et pouvant justifier un nouvel appel de fonds. La jeune pousse, qui, en trois tours de table, a déjà collecté 44 millions depuis sa création en 2005, compte 50 collaborateurs et vise 4 millions de chiffre d'affaires en 2015 versus 3 millions un an plus tôt. A l'horizon de 2020 elle ambitionne 50 millions d'euros et ses comptes pourraient être équilibrés à mi-2017 sous réserve que la validation de son nouveau dispositif selon le calendrier prévisionnel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :