Vaccin contre la dengue : accord entre Sanofi et le Mexique

 |   |  426  mots
(Crédits : Sanofi)
Le groupe pharmaceutique français Sanofi espère obtenir dans les prochains mois les premières autorisations de mise sur le marché de son vaccin, le premier au monde, en Amérique latine et en Asie. La dengue, maladie tropicale transmise par les moustiques gagne du terrain chaque année.

 Le Mexique devrait être un des premiers pays à homologuer le vaccin contre la dengue de Sanofi Pasteur. « C'est le seul pays d'Amérique latine à avoir participer aux essais cliniques, à toutes les étapes du développement du vaccin », a observé Olivier Charmeil, Pdg du groupe pharmaceutique français. « Plus de 3500 personnes ont pris part aux essais cliniques de phase III entre 2013 et 2014 », a confirmé de son côté Mercedes Juan Lopez, ministre mexicaine de la santé en visite, le 9 juillet, sur le site de Neuville qui fabrique ce vaccin, le premier au monde.

Un accord de collaboration publique/privée entre cet Etat et Sanofi Pasteur, prolongeant celui de 2013, a été signé jeudi pour garantir l'approvisionnement du pays, la formation du personnel et le suivi. « Nous espérons inclure ce vaccin dans notre programme vaccinal protégeant 95 % de la population », a indiqué la ministre mexicaine.

La France concernée avec les TOM

La dengue transmise par les moustiques, gagne du terrain dans les régions tropicales et subtropicales. Selon les chiffres de l'OMS, 390 millions de personnes sont infectées chaque année et 500.000, y compris des enfants, développent une forme sévère nécessitant une hospitalisation.

« L'objectif de l'OMS est de réduire de moitié le taux de mortalité de la dengue d'ici à 2020. La France est concernée car les territoires d'Outre Mer sont également exposés à cette maladie tropicale, la plus répandue après le paludisme », a rappelé Marisol Touraine, ministre française des affaires sociales et de la santé.

A ce jour, Sanofi Pasteur a déposé un dossier de demande d'enregistrement dans plus d'une demi-douzaine de contrées (Mexique, Brésil, Colombie... Philippines, Thaïlande). Ce nombre sera élargi à 20, d'ici à la fin 2015.

21 années de R & D

Parallèlement, la production monte en puissance. Guillaume Leroy, en quelque sorte le Monsieur dengue du groupe annonce « 25 millions de doses terminées et packagées d'ici à fin de l'année ». La filiale de Neuville, un ancien site pharmaceutique reconverti et employant 250 collaborateurs (50 en production), dispose d'une capacité de 100 millions de doses. Des stocks seront ainsi constitués pour répondre à toutes les demandes.

« D'emblée nous avons construit une grosse usine en décidant, en 2008, d'investir 300 millions d'euros. Faire un vaccin pour des pays émergents, dès le départ, c'est rare », insiste Eric Berger, vice président pour les Opérations industrielles.

Jean Lang, chercheur, évoque 21 années de R & D : « Nous avons développé des technologies différentes pour choisir la bonne. Nous allons continuer à améliorer le vaccin».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :