Euronews, une motion de défiance en vue

 |   |  1006  mots
(Crédits : Laurent Cerino/ADE)
Le climat social au sein d'Euronews est tendu ces derniers mois entre la direction et les salariés suite au projet stratégique Next élaboré par la chaîne. Si bien qu'une motion de défiance est proposée au vote par des salariés à l'encontre de la direction ce mardi 6 et mercredi 7 décembre, au lendemain d'une grève de salariés.

Mise à jour à 16h47, le 6/12

Une motion de défiance à l'encontre de la direction d'Euronews est portée au vote électronique depuis mardi 6 décembre et jusqu'à mercredi 7 "23h", auprès des "400 journalistes et techniciens". Soit quelques jours avant la fin des négociations du PSE devant survenir, le 14 décembre.

Le vote aurait été souhaité par une "majorité" de salariés (journalistes entre autres) qui, mardi 22 novembre, lors d'une réunion d'information au siège de la chaîne d'information internationale à Lyon, avait voté à main levée pour programmer une date.

Les syndicats (CFDT, SNJ, CGT, CFE-CGC) ne prennent pas part à ce vote. "Il s'agit d'une poignée de personnes qui souhaite le réaliser, indique l'un d'eux. Nous préférons la pédagogie. Envisager un vote nous a permis, il y a quelques semaines, de négocier avec la direction, et nous avons obtenu gain de cause sur certains points. Mais ceux qui veulent le faire absolument sont irresponsables. Il est indécent d'observer que d'aucuns veulent à tout prix la tête de la direction et ne préfèrent pas s'occuper de l'avenir de leurs collègues ukrainiens."

Lire aussi : Euronews, tout sur la stratégie de la dernière chance

Grève "

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/11/2016 à 10:13 :
Motion ou pas, pour de nombreux elements ce sera a moyen terme d'aller chercher du boulot. Apres l'injection de fric de l'egyptien, etant economiquement majoritaire demain il fera ce qu'il aura decide. Fermez le ban.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :