Folimage : pourquoi Jacques-Rémy Girerd s'est retiré du célèbre studio d'animation

 |   |  677  mots
La Cartoucherie, à Bourg-lès-Valence (Drôme).
La Cartoucherie, à Bourg-lès-Valence (Drôme). (Crédits : A.T.)
35 ans après avoir fondé le studio de film d'animation Folimage, Jacques-Rémy Girerd a décidé de tourner la page. Fort d'un succès culturel et d'une stabilité économique de la structure, il a cédé la majorité de ses participations - emboîtant le pas à d'autres actionnaires - à l'homme d'affaires Reginald de Guillebon.

Qui ne connait pas les films du studio d'animation Folimage, tels "La Prophétie des grenouilles", "Phantom Boy", ou "Une vie de chat" (nominé aux oscars 2012) ? Implantée à Bourg-lès-Valence, dans la Drôme, la structure a été créée en 1981 par Jacques-Rémy Girerd. Il y a quelques semaines, le fondateur s'est (quasiment) retiré du capital, au profit de Reginald de Guillebon, nouvel actionnaire majoritaire de l'entreprise depuis le mois de juin.

 "Nous étions au total une vingtaine d'actionnaires. J'avais peut-être un peu plus de parts que les autres. Reginald de Guillebon, qui était un petit actionnaire (12,5 %), a fait une offre. Plusieurs membres du conseil d'administration ont souhaité vendre, je n'allais pas être le petit gaulois. Je me suis retiré en partie, je n'ai gardé que 4 parts. J'ai voulu laisser les mains libres au nouveau dirigeant. Cet actionnaire doit posséder aujourd'hui plus de 90% du capital", explique Jacques-Rémy Girerd.

Un nouvel homme d'affaires

Selon nos informations, le nouvel homme fort du studio posséderait 92 % du capital. Il ne s'agit pas de sa première acquisition dans le domaine de l'audiovisuel. L'homme d'affaires préside et détient en effet...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :