Le musée des Verts, plus qu'une simple vitrine

 |   |  425  mots
(Crédits : ASSE-Philippe Masseguin)
L'AS Saint-Etienne est le seul club français à disposer de son propre musée. Un an après son ouverture, celui-ci dépasse tous les espoirs : fréquentation, retombées presse, relations avec les entreprises et le monde associatif... Bref, ce lieu de 800 m2, installé dans l'un des angles du stade Geoffroy-Guichard, devient un levier de croissance en terme marketing et d'image pour le club ligérien.

Le musée des Verts a ouvert ses portes le 20 décembre 2013. Sur 800 m2, le site expose en permanence plus de 200 pièces- sur un total de 1 000 - qui retracent la grande histoire de l'ASSE, seul club sacré dix fois champion de France. De quoi attirer les nostalgiques du club, mais aussi les amateurs de ballon rond. Après douze mois d'exercice, le site a enregistré 62 846 visiteurs pour un prévisionnel de 42 000. L'ensemble des départements de France est représenté dans ce décompte. Mais pas seulement, on note également le passage de fans de foot du monde entier : Belgique, Allemagne, Italie, Canada, Chine, Japon, Argentine ou encore Burkina-Faso.

Un outil marketing

En marge du côté populaire, le musée a également séduit la presse nationale et internationale.

"Lors de l'inauguration, il y avait plus de 100 journalistes français, mais aussi européens, souligne Philippe Gastal, le directeur des lieux.  Depuis, il ne se passe pas une semaine sans que nous ayons une demande de reportage. En terme, d'image et de notoriété, le musée s'avère un outil de communication supérieur à nos attentes".

ASSE Musée des verts

Comment expliquer un tel engouement ? "Les Verts restent légendaires, précise Philippe Gastal, mais je crois que nous réussissons à présenter des pièces de collection d'une très grande valeur affective". Sans être exhaustif, on peut admirer : des maillots, des chaussures, des photos, des vidéos, des coupures de presse, etc... uniques et d'origines. Sans oublier un morceau des poteaux carrés et une voiture de luxe ayant appartenu à Ivan Curkovic dans les années 70.

Les entreprises toquent à la porte

Le musée ne séduit pas que le grand public et les médias. Le monde de l'entreprise départemental et régional se presse aujourd'hui pour réserver les lieux pour organiser des séminaires ou autres réunions de travail. Le monde politique et associatif réserve également le site. Le prix de la prestation va de quelques centaines d'euros à plusieurs milliers, en fonction de la demande, de la taille et des moyens du client. Prochainement, un pack visite musée-stade sera disponible.

Nous désirons devenir un lieu de vie économique incontournable de la vie stéphanoise, affirme le directeur du musée. Nous souhaitons également organiser des conférences-débats. Et en ce sens, nous travaillons avec l'UEFA en vue de l'Euro 2016 qui aura lieu en France, conclut Philippe Gastal.

Toutefois, le club de Saint-Étienne attend l'établissement du prochain bilan financier pour valider cette stratégie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/10/2015 à 9:18 :
Supporter des verts depuis plus 50 ans ( j'étais à Glasgow) je suis fier de mon club et je dis qu'il n'appartient ni aux joueurs ,ni aux dirigeants mais aux supporters qui eux restent et méritent le plus grand respect .
a écrit le 21/01/2015 à 6:43 :
Bien que peu passionne par le foot, j'ai eu l'occasion de visiter ce musée, j'encourage a le visiter. Bravo à leurs concepteurs car cela est un formidable outil de communication pour notre ville
a écrit le 18/01/2015 à 22:37 :
L'angle sud ouest pour le musée.
L'angle sud est nommé CHARLIE.
Pour un chaudron toujours précurseur.
a écrit le 17/01/2015 à 17:34 :
Engouement totalement justifié. Le musée est tout simplement magnifique. C'est le fruit d'une volonté et d'un colossal travail de Philippe GASTAL qui s'est démené pour la création de ce musée. Il convient également de saluer le travail de Laurent CHASTELIERE parfait complément de Philippe GASTAL.
Laurent LACROIX
Réponse de le 12/10/2015 à 9:25 :
Supporter des Verts depuis plus de 50 ans ( j'étais à Glasgow) je suis fier de mon club et je dis qu'il n'appartient pas aux joueurs ( nombreux sont de passage) no aux dirigeants mais à nous qui méritons tous les honneurs et le respect

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :