60 000 rebonds renforce son aide aux entrepreneurs en post-faillite

 |   |  460  mots
(Crédits : Jean Lecourieux Bory)
Elle fait le pari que l'échec entrepreneurial est un tremplin. Installée en Auvergne-Rhône-Alpes depuis 2015, l'association 60 000 rebonds - dont l'objectif est d'accompagner des entrepreneurs en post-faillite pour les aider à rebondir - affiche des résultats en nette progression grâce au développement d'antennes locales.

L'impayé d'un promoteur immobilier et le départ de son chef d'atelier simultanément ont conduit à la mise en liquidation de la menuiserie de Catherine Fortier. Mais suite à cette faillite, la jeune femme a un projet en tête : créer une menuiserie collaborative à destination des auto-entrepreneurs qui ont besoin d'établis. Moins de six mois plus tard, c'est chose faite. Elle est désormais à la tête de Mon atelier partagé, à Corbas.

Un nouveau projet, un rebond, qu'elle doit à l'association 60 000 rebonds : "Elle m'a permis de présenter mon projet au tribunal de commerce qui a accepté que je puisse racheter mon matériel de menuiserie." Mais elle lui a surtout redonné "sérénité et confiance en soi".

Objectif : 150 entrepreneurs accompagnés

Lancée en Auvergne-Rhône-Alpes en 2015, l'association 60 000 rebonds a accompagné 80 entrepreneurs post-faillite au cours de l'année 2016, contre 20 l'année précédente. Parmi eux, vingt ont déjà rebondi avec un taux de réussite compris entre 90 % et 95 %. Et à l'inverse de Catherine Fortier, 35 % à 40 % d'entre eux préfèrent s'orienter vers un emploi salarié plutôt que de créer une nouvelle entreprise.

Cette augmentation du nombre d'entrepreneurs est notamment liée au développement de nouvelles antennes locales, afin de mailler le territoire : deux ont été créées à Lyon, une antenne Alpes a été implantée à Grenoble et une dernière a ouvert ses portes à Valence.

Lire aussi : Philippe Rambaud : "En France, le tabou de l'échec est profond"

"Notre marché est le nombre d'entreprises qui font faillite. Il faut que le terreau soit suffisant, sinon l'association ne tourne pas", détaille Guillaume Mulliez, président de l'association, mais aussi dirigeant de Dimo Gestion.

Aussi, d'autres antennes devraient voir le jour d'ici la fin de l'année 2017, à Annecy (l'ouverture est prévue en juin), Bourg-en-Bresse, Clermont-Ferrand ou Saint-Etienne. L'objectif : accompagner cette année 150 entrepreneurs en rebond. "La plus grande difficulté n'est pas de trouver des bénévoles (180 actuellement NDLR) mais des entrepreneurs en post-faillite. Nous ne devons pas aller les chercher, ce ceux a eux de faire cette démarche volontaire", souligne Guillaume Mulliez.

Pan personnel

Lors de sa création par Philippe Rambaud, l'association 60 000 rebonds est partie du constat "qu'il existe des programmes pour accompagner les cadres mais pas les...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :