Bien-être, bonheur, qualité de vie au travail : des mots et des maux

 |   |  3741  mots
(Crédits : DR)
Ils sont désormais des incontournables du travail. Qu'ils portent les noms de "bien-être", de "bonheur", de "bien-vivre" ou de "qualité de vie", ils s'affichent partout. Et ne sont plus l'affaire d'une poignée d'entreprises, de professionnels spécialisés ou de directions des ressources humaines proactifs en la matière, mais des concepts parvenus à un niveau d'enjeu national supérieur aux plans sociétal, économique et de la santé. Mais au-delà des mots se cachent deux réalités peu enclines au changement : celle d'une redéfinition de la notion de travail, et celle de la responsabilité du salarié. Premier volet de notre série consacrée au bien vivre au travail à l'occasion de la semaine pour la qualité de vie au travail.

Depuis qu'ils ont fait leur percée dans le débat médiatique, "bien-être", "bonheur", "bien-vivre" ou "qualité de vie" au travail ont réussi à sensibiliser les organisations privées et publiques au...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :