Formation professionnelle : The Nuum Factory se lance dans les formations courtes

 |   |  525  mots
(Crédits : DR)
Le Centre de formation des apprentis spécialisé dans la transformation digitale mise sur son savoir-faire pour accompagner les entreprises dans leur nécessaire montée en compétence. The Nuum Factory entend s'appuyer sur le dispositif FNE-Formation pour booster sa nouvelle offre : des formations courtes, en ligne et principalement dédiées aux salariés en chômage partiel.

Et si la crise sanitaire, et la prise de conscience de la nécessaire digitalisation des entreprises, était enfin l'opportunité pour les fervents défenseurs de la transformation d'être enfin entendu ? C'est en tous cas le constat qu'a fait The Nuum Factory, l'école de la transformation digitale lancée par le Medef Auvergne-Rhône-Alpes il y a plus de deux ans. Elle forme, en un an en alternance, des profils Bac +5 ou avec plusieurs années d'expériences, pour devenir digital transformer en partenariat pédagogique avec l'EPSI.

"Après la gestion de l'urgence, nous notons une marque d'intérêt évidente pour notre formation. Il semble que la crise a permis une réévaluation des priorités et la transformation digitale fait partie des sujets clés. Cette prise de conscience commençait à prendre : il se pourrait désormais que nous ayons moins à convaincre du besoin", avance Stéphane Flex, le directeur de The Nuum Factory.

Pour saisir cette opportunité, le CFA, en complément de son offre de formation traditionnelle a accéléré la mise en place de son offre de formation courte, et digitalisée, prévue avant la crise. On y trouve en bonne place des modules sur la formation de formateurs en ligne, du design thinkhing ou encore de l'initiation à la programmation. Viendront ensuite d'autres sujets, d'une durée plus ou moins longue en fonction des modules.

Eligible au FNE-Formation

D'autant que ces modules sont éligibles au FNE-Formation, le système mis en place par l'Etat pour "mettre en œuvre des actions de formation, bilans de compétence et validation des acquis de l'expérience afin de faciliter la continuité de l'activité des salariés face aux transformations consécutives aux mutations économiques et technologiques, et de favoriser leur adaptation à de nouveaux emplois. Elles peuvent se dérouler en ligne", selon les explications de la Direccte.

"Grâce au renforcement de cette mesure, les coûts pour les salariés en chômage partiel sont pris en charge par l'Etat par une simple convention signée entre l'entreprise et la Direccte. Les entreprises peuvent d'une certaine façon, "profiter" de l'opportunité de la crise pour faire monter leurs collaborateurs en compétences", note le directeur.

Une installation au Campus numérique toujours d'actualité

Malgré la crise, le CFA a pleinement assuré la continuité pédagogique en version digitale. Il a même réussi à organiser des...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :