Formation  : Auvergne Rhône-Alpes retenue pour expérimenter le pilotage de Pôle Emploi

 |   |  656  mots
(Crédits : Domaine public)
La région Auvergne-Rhône-Alpes fait partie des six régions sélectionnées par le gouvernement pour expérimenter le pilotage de Pôle Emploi sur le volet formation professionnelle.

Pendant deux ans, la région Auvergne-Rhône-Alpes pilotera les actions de Pôle Emploi en matière de formation. Candidate à cette expérimentation, la région a été retenue, avec six autres régions, pour tester cette "petite révolution", selon les termes de Laurent Wauquiez, le président (LR) de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

"C'est la reconnaissance de notre politique depuis quatre ans. Avec ce projet, nous allons travailler à partir du terrain au lieu d'un commandement parisien", indique Laurent Wauquiez.

Depuis son arrivée à la tête de la seconde région de France, le président a toujours refusé d'inscrire son action dans celle de l'État. D'abord en refusant de signer le plan de formation de François Hollande, puis, plus récemment celui proposé par Muriel Penicaud.

"Nous avions déjà été les seuls à refuser le plan de formation proposé par François Hollande, car il s'agissait surtout de "stages parking". Ce gouvernement recommence la même opération. Son plan consiste juste à mettre les gens en formation sur n'importe quoi, n'importe quel domaine, n'importe comment pour les sortir des statistiques du chômage. Nous avons voulu être plus exigeants en finançant intégralement les formations correspondant à des métiers dans des secteurs qui ont des difficultés à recruter, qui offrent des débouchés", rappelait-il dans nos colonnes en avril dernier.

Ainsi, la région devient le chef de file en la matière et présidera, à ce titre, le Comité de pilotage du service public de l'emploi - en cours de constitution. Pour le moment, on ne connaît pas encore exactement qu'elles seront les périmètres précis d'intervention et quand débutera ce test.

"Une phase de négociation va s'ouvrir avant la mise en oeuvre. Nous devrions travailler autour de la qualité des parcours proposés, la coordination du compte personnel de formation, l'achat en commun des formations et l'accès à l'information", glisse Pascal Blain, directeur de Pôle Emploi Auvergne-Rhône-Alpes

"Stratégie commune"

Il ne s'agit pas d'une tutelle totale de Pôle Emploi, comme l'avait réclamé de nombreux président de régions lors de leur congrès à Bordeaux en automne dernier, mais bel et bien d'une action coordonnée autour de la question de la formation.

"C'est une addition de forces. Même si nous travaillons déjà en coordination avec le Conseil régional sur 15 domaines définis, notre travail mérite d'être approfondi. Cette expérimentation, en relai avec les territoires, va nous permettre d'élaborer des stratégies communes et orienter les gens vers l'emploi, surtout ceux qui en sont durablement éloignes, ce que nous faisons déjà de façon efficace. Notre plan d'investissement des compétences est très encourageant : les formations financées amènent le même taux à l'emploi", poursuit Pascal Blain

L'année dernière, Pôle Emploi Auvergne Rhône Alpes indique avoir formé 80 000 personnes. 63 % d'entre elles ont eu directement accès à l'emploi après leur formation. Pour accroître ces taux de transformations, mais aussi de permettre aux entreprises de recruter plus vite, l'opérateur vient de lancer, en partenariat avec le Medef, la CPME et U2p Auvergne Rhône-Alpes une plateforme qui permet de visualiser en quelques clics les demandeurs d'emploi en fin de formation ou qui ont été formés.

"Notre priorité, c'est le retour à l'emploi", abonde Laurent Wauquiez

Regrets sur l'apprentissage

Si le président de la région salue l'initiative gouvernementale, il regrette toujours que la compétence apprentissage soit retournée dans les mains de l'État. Il dénonce "une erreur" au micro de nos confrères de France Bleu Saint-Etienne Loire.

"À chaque fois qu'on nous laisse faire sur le terrain, ça a marché. On est prêt à continuer à s'impliquer dans l'apprentissage, donc je tends la main au gouvernement en leur disant 'ne cherchez pas à piloter depuis Paris'", a-t-il poursuivi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/02/2020 à 8:58 :
Mon fils revient de pôle emploi et on lui a dit que parcequ'il avait un baccalauréat pôle emploi ne lui financerait aucune formation et cela parce que le président de région l'avait décidé... Alors les personnes qui veulent s'en sortir en se formant mieux n'ont pas droit à une aide ? Ne vous plaignait pas si certains jeunes baissent les bras

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :