Grenoble INP se prépare à l’université intégrée

 |   |  948  mots
Le professeur de Grenoble INP Phelma et ex-vice président du CA de Grenoble INP, Pierre Benech, a repris les fonctions d’administrateur général de Grenoble INP après le départ de Brigitte Plateau.
Le professeur de Grenoble INP Phelma et ex-vice président du CA de Grenoble INP, Pierre Benech, a repris les fonctions d’administrateur général de Grenoble INP après le départ de Brigitte Plateau. (Crédits : DR/ Grenoble INP)
Après le départ de Brigitte Plateau, nommée l'an dernier directrice générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle (DGESIP), c’est son ancien vice-président, Pierre Benech, qui a repris les fonctions d’administrateur général de Grenoble INP, et ce, jusqu’à la prochaine élection prévue en février 2020. Un changement dans la continuité, mais qui sera fortement marqué par la construction de la future université intégrée (UI) grenobloise.

Avec ses 1 100 agents, ses 6 000 étudiants et ses 115 millions d'euros de budget annuel, Grenoble INP et ses 6 écoles publiques d'ingénieurs (Ense3, Ensimag, Ensisar, Génie industriel, Pagora et...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :