Conjoncture : La création d'entreprise bat des records en Auvergne-Rhône-Alpes

 |   |  318  mots
(Crédits : DR)
Malgré un record de création d'entreprise, L'Insee dresse un bilan plutôt mitigé de l'activité régionale au troisième trimestre.

L'activité régionale a été mitigée au troisième trimestre 2019 (juillet à septembre) selon l'Insee Auvergne-Rhône-Alpes. Si l'emploi salarié total est en légère hausse de 0,1%, soit 4 400 salariés supplémentaires portés par le secteur privé, que l'intérim progresse timidement (+0,2%) et que le secteur de l'hôtellerie se porte mieux (+1,3% de nuitées par rapport à l'été 2018), le taux de chômage est reparti à la hausse.

"Pour la première fois depuis 2018, le taux de chômage augmente dans la région. Il s'établit à 7,4% de la population active", indique l'Insee dans sa note de conjoncture de janvier 2020.

L'emploi industriel stagne

Après deux ans et demi de croissance, l'emploi industriel stagne, avec moins de 200 salariés supplémentaires au troisième trimestre. Ce sont surtout les départements de la Drôme et du Puy-de-Dôme qui sont le plus touchés (-0,5%).

Cependant, le secteur industriel reste dynamique en glissement annuel (+0,8%) sur Auvergne-Rhône-Alpes.

A contrario, et malgré la contraction des mises en chantier de logement de 2% comparée au trimestre précédent, l'emploi dans la construction redémarre après un trimestre en recul avec plus de 800 nouveaux salariés, soit une hausse de 0,4%. L'emploi dans les services marchands, hors intérim, progresse de 0,3 % et

25 000 créations d'entreprises

Seule la création d'entreprise poursuit son rythme de croissance, initiée il y a deux ans. En hausse de 4,8% par rapport au trimestre précédent, avec 25 450 entreprises créées au cours du troisième trimestre 2019, cette progression est portée par les services (56% des créations), plus timidement par la construction et l'industrie (17% des créations).

Après une baisse significative au trimestre dernier, les créations sous statut d'auto-entrepreneurs repartent à la hausse (+ 1,6%), tout comme celles sous statut plus classiques (+7,7% sur le trimestre).

Après un deuxième trimestre de hausse, les défaillances d'entreprises sont aussi en baisse (-1,1%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :