Egalité femmes-hommes au travail : "Nous sommes au milieu du gué"

 |   |  535  mots
(Crédits : DR)
Il tient à placer les femmes avant les hommes dans le titre de son dernier livre "L'Égalité femmes-hommes au travail, perspectives pour une égalité réelle", Christophe Falcoz, responsable du master 2 management des RH & organisations à l'IAE de Lyon, observe un retour en arrière des pratiques, mais croit, néanmoins, à un changement de mentalité si l'égalité professionnelle est prise dans son ensemble.

ACTEURS DE L'ECONOMIE-LA TRIBUNE. Faut-il attendre que ces sujets fassent l'actualité (proposition de loi sur le harcèlement, affaire Weinstein, "balance ton porc", etc.) pour que la société, les entreprises et les individus prennent conscience et agissent pour l'égalité femmes et hommes ?

CHRISTOPHE FALCOZ. Il est vrai que l'actualité bouscule les habitudes et participe au changement. L'affaire Weinstein a fait ressortir un texte de loi sur les agissements sexistes, datant de 2016. Tout le monde le redécouvre. Avant, il n'a pas eu les effets escomptés, mis à part dans certaines entreprises proactives. Néanmoins, on note une évolution générale. Les entreprises mettent en place, depuis quelques années, des actions, des ateliers.

Les réseaux féminins œuvrent aussi largement dans la sensibilisation des chefs d'entreprise et responsables des ressources humaines pour l'égalité au travail. C'est un travail de fond essentiel pour changer les pratiques. De plus, le sujet est à l'agenda de toutes les entreprises lorsqu'il s'agit de renégocier les accords professionnels.

Malgré tout, vous constatez un essoufflement de cette prise de conscience et des pratiques...

C'est tout le fil rouge...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :