Soitec : une centaine de recrutements annoncés en France, dopés par la 5G

 |  | 1501 mots
Lecture 8 min.
Dopé par les usages liés aux télécommunications, à la 5G et à la transformation de l'automobile, le fabricant de matériaux semiconducteurs isérois Soitec se prépare à recruter au total plus de 200 jeunes talents en France et à Singapour.
Dopé par les usages liés aux télécommunications, à la 5G et à la transformation de l'automobile, le fabricant de matériaux semiconducteurs isérois Soitec se prépare à recruter au total plus de 200 jeunes talents en France et à Singapour. (Crédits : © Michael Buholzer / Reuters)
L’année 2021 promet de marquer le pas pour le concepteur de matériaux semi-conducteurs innovants, Soitec. Son pdg, Paul Boudre, détaille pour La Tribune les dessous de son plan Elevate, qui prévoit le recrutement de 100 jeunes talents sur son site de Bernin (Isère) d’ici mars 2021, mais aussi une centaine de recrutements additionnels sur son site de Singapour. Objectif : accompagner la croissance de l’entreprise sur des marchés, accélérés plus ou moins directement par la pandémie actuelle.

Il fait partie de ceux qui ont su traverser 2020 en gardant l'équilibre. Le leader mondial de la production de matériaux semi-conducteurs Soitec a enregistré, lors de ses derniers résultats semestriels publiés à l'automne, des chiffres comparables à l'année 2019, qui marquait déjà à l'époque une croissance de 30% par rapport à son exercice précédent.

« Sur l'ensemble de notre exercice qui se terminera en mars prochain et qui couvre l'ensemble de la période Covid, nous sommes parvenus à conserver le même niveau de revenus de profitabilité que l'an dernier, ce qui représente déjà en soi un challenge. Nous nous trouvons actuellement dans une forte dynamique de production et d'innovation qui va nous conduire à accélérer en 2021 », expose le Ceo, Paul Boudre.

Car déjà, il entrevoit un accroissement de la demande sur les marchés de l'automobile, « en pleine transformation avec l'arrivée des véhicules électriques qui représenteront 40 à 50% du marché d'ici 2025 », mais aussi dans des applications autour de la 5G, ou encore des objets et maisons connectées. « Nous sommes positionnés sur les grandes innovations qui vont se construire au cours des prochaines années à travers la 5G, l'intelligence artificielle, l'automobile ou encore la santé », ajoute Paul Boudre.

Le fabricant de plaques de silicium sur isolant (SOI) anticipe une croissance forte dès l'an prochain, avec une prévision de 800 millions d'euros de chiffre d'affaires pour son exercice 2021-2022 (contre 443,9 millions en 2018/2019).

Car malgré un marché du smartphone qui s'affiche en décroissance de 10 % par an, l'isérois a ainsi continué à gagner des parts de marché à l'intérieur des terminaux mobiles, grâce à son substrat SOI qui promet aux fabricants des performances accrues, tout en réduisant la consommation énergétique...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/01/2021 à 5:03 :
Leader mondial dans la production de semi-cond... bla, bla ! Bien sur devant les USA, Taiwan, La Coree du sud etc. Comment se decredibilser en quelques mots.
Réponse de le 06/01/2021 à 7:36 :
SOITEC est bien le leader mondial dans la production de silicium sur isolant SOI grâce à un procédé mis au point au CEA Grenoble. Avant de poster des bêtises renseignez-vous!
Réponse de le 06/01/2021 à 12:35 :
@matins calmes
Qui s’énerve, pas être crédible !
Soitec : leader mondial >> de la production de matériaux << semi-conducteurs être exact !
Matériaux SOI (Silicon On Insulator ou Silicium sur Isolant) pour transistors et processeurs.
Bridés (Corée, Taiwan) + Intel (Loi Moore) sont largués.
Soitec dispose de plusieurs milliers de brevets.
Comme pour les substrats, y’a toujours un couche qui vient améliorer (ou sécuriser) la précédente.
Les substrats SOI sont certainement présent dans une majorité des Smartphones, dans les montres connectées, l’IoT, les automobiles, télécom et réseaux optiques, les industries.
---
De mémoire, il me semble que les wafers de Soitec, productions (France, Singapour, STMicroelectronics), ou fabriqués sous licences, se retrouvent, en matière brute ou transformée, chez Qualcomm, GlobalWafers, NXP, Shin Etsu Handotai, Siltronic, GlobalFoundries, AMD, IBM, Chartered Semiconductors, Freescale, Apple, Huawei, et je dois certainement en oublier beaucoup, notamment chez les assembleurs de smartphones et d'IoT.
Soiconsorsium.org créé par Soitec comprend une trentaine de membres, dont certains cités ci-dessus.
---
CEA-Leti + Soitec + STMicroelectronics : The WonderfufWafers.
---
Soitec travaille avec le CEA-Leti et doit piloter un des programmes européens Horizon 2020, programme « Référence ».
ECSEL (Electronic Components and Systems for European Leadership) :
« (Soitec, STMicroelectronics, Globalfoundries, Siltronic, Sentronics, TELIT, ATEP, AED, Airbus), trois des plus grands centres européens de recherche appliquée en micro-électronique (CEA, FhG, IMEC) et trois universités de premier plan (UCB-Lyon, TU-Dresde, UBW-Munich). »
a écrit le 05/01/2021 à 18:55 :
Ca dépote !
Il bien déjà y avoir quelques dizaines de millions de gain sur les licences, et l'expertise et conseil.
Dans le même style que GTT.
Des extraterrestres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :