Reprise de Dietal : la Scop écartée, le projet du fils du fondateur retenu

 |  | 939 mots
Lecture 5 min.
La société Dietal avait mis les bouchées doubles au printemps dernier en sortant, en l'espace de quelques mois, un modèle de luminaire désinfectant pour faire face au Covid-19 à base de rayonnements Leds UV-C.
La société Dietal avait mis les bouchées doubles au printemps dernier en sortant, en l'espace de quelques mois, un modèle de luminaire désinfectant pour faire face au Covid-19 à base de rayonnements Leds UV-C. (Crédits : DR)
C'est finalement le projet associant le fils du créateur de l'entreprise auvergnate au président de la société TTH qui a été retenu par le Tribunal de commerce de Clermont-Ferrand, pour sauver le fabricant de luminaires Dietal -qui avait présenté au printemps un projet de luminaire désinfectant innovant-. Un plan qui comprend la reprise de 120 des 137 salariés de l'entreprise, et qui signe la fin d'un projet de Scop concurrent présenté par les salariés.

Le projet Dietschi/TTH a été choisi hier par le tribunal de commerce de Clermont-Ferrand pour reprendre l'entreprise de luminaires Dietal.

Marc Dietschi, fils du créateur de l'entreprise auvergnate, qui avait travaillé étant plus jeune au sein de l'entreprise, s'était associé à Julien Arnal, le président du syndicat de l'éclairage, et également président de Sunlux et du groupe francilien TTH. Ce dernier avait notamment repris l'an dernier, par le biais du groupe TTH, les activités de rénovation de matériel ferroviaire des Ateliers de construction du Centre ingénierie et maintenance (ACC) de Clermont-Ferrand.

Ils se sont réunis pour développer ensemble une nouvelle offre autour de "La Manufacture des Lumières", nouvelle raison sociale de Dietal. "C'est le projet pour lequel le CSE s'était prononcé favorablement", commente Maitre Jean-Louis Borie, l'avocat conseil du CSE et des représentants des salariés.

Un projet de Scop concurrent proposait quant à lui de conserver 113 salariés, et avait réussi à mobiliser un capital de 700.000 euros.

"Un projet concurrent, porté par une Scop de salariés n'avait pas convaincu le CSE. Il...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :