Le site de l'Isle-d’Abeau, pierre angulaire du 48 Volts de Valeo

 |  | 1435 mots
Lecture 8 min.
C'est sur le site de l'Isle-d'Abeau (Nord-Isère) que la technologie du 48 Volts vient d'être adaptée au marché du vélo par Valeo en collaboration avec une startup locale, Effigear.
C'est sur le site de l'Isle-d'Abeau (Nord-Isère) que la technologie du 48 Volts vient d'être adaptée au marché du vélo par Valeo en collaboration avec une startup locale, Effigear. (Crédits : Charles Platiau)
Propulsé par une technologie jusqu’ici développée pour l’automobile, le moteur 48 Volts de Valeo ouvre de nouveaux horizons au marché des vélos et triporteurs électriques. Développée en collaboration avec une startup ligérienne, cette technologie repose sur le savoir-faire du site de l’Isle-d’Abeau (Nord-Isère), l'une des 19 implantations françaises du groupe, qui est d’ailleurs appelée à prendre un rôle central sur le marché des nouvelles mobilités.

Grâce à la technologie du 48 Volts, équipant déjà les dernières Citroën Ami, ainsi que les systèmes d'hybridation de la nouvelle Volkswagen Golf 8 thermique, l'année 2020 avait bien commencé pour le groupe Valeo, qui affirmait disposer en fin d'année d'un carnet de commande de 7,5 milliards d'euros. Et 2021 pourrait également lui permettre de poursuivre sur sa lancée, en adaptant cette technologie au marché des nouvelles mobilités, qui pèse lourd : près de 270 millions de vélos pourraient ainsi être vendus chaque année à travers le monde à l'horizon 2030.

« Et même si l'on imagine que 15 à 20 % d'entre eux seulement seront électrifiés, cela représenterait, au minimum, un marché de 60 millions d'euros. Ceux qui arriveront sur ce terrain avec une solution de rupture innovante auront plus de chances de prendre des parts de marchés », note Jérôme Mortal, directeur des nouvelles mobilités chez Valeo.

L'équipementier automobile mise aujourd'hui sur son expertise dans le domaine de l'électrification des moteurs pour adresser ce nouveau marché. D'autant plus qu'un coup d'œil à sa concurrence permet de constater qu'aucun d'entre eux n'a encore parié, à ce stade, sur un boîtier automatique intégré : « Nous nous situons idéalement entre deux renouvellements de gammes de nos concurrents, ce qui nous offre une belle fenêtre de tir dont il faut savoir profiter », souligne-t-il.

La mutation d'un site industriel vers le 48 Volts

Avec, au cœur de cette stratégie, un site qui est appelé à prendre de l'importance au sein du groupe, au cours des prochaines années : celui de l'Isle-d'Abeau, situé dans le Nord-Isère, où la technologie du 48 Volts vient de connaître un nouveau tournant, à la fois sur le...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :