Métros automatisés : le site Alstom de Villeurbanne au cœur de nouveaux contrats

 |  | 973 mots
Lecture 5 min.
(Crédits : DR)
La relance, c’est déjà maintenant pour le groupe Alstom. En l’espace de quelques semaines, l’équipementier ferroviaire a annoncé quatre nouveaux contrats, dont deux visant à fournir principalement du matériel roulant pour le marché des métros automatisés. Avec à chaque fois, au cœur de sa stratégie, le site de Villeurbanne, devenu le centre d’expertise mondiale du groupe en matière d’électronique et de systèmes embarqués.

Depuis 40 ans, le site Alstom de Villeurbanne (900 salariés) contribue, à travers son centre d'expertise en matière d'électronique et de systèmes embarqués, à la conception des tramways, TGV, en passant par les TER et les métros, et même les bus électriques ainsi que la signalisation ferroviaire.

Positionné depuis plusieurs années sur le marché des métros automatisés, ses activités ne connaissent pas vraiment la crise. Contrairement à d'autres secteurs industriels en souffrance comme l'aéronautique ou l'automobile, le site lyonnais a en effet la chance de bénéficier d'un carnet de commandes déjà rempli sur les deux prochaines années. « Même si nous avons parfois quelques renégociations de planning, nous n'avons pour l'instant enregistré aucune annulation. Nous avons le sentiment d'être un peu des privilégiés durant cette crise », confirme Christian Roth, directeur du site de Villeurbanne.

Avec, parmi la centaine de projets sur lesquels ses équipes sont mobilisées chaque année, quatre d'entre eux qui font ces dernières semaines l'actualité : au menu, la fourniture de 13 trams-trains supplémentaires pour Île-de-France Mobilités et Transilien SNCF, de 66 tramways pour...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :