Industrie : Michelin présentera sa stratégie 2030 en début d'année prochaine

 |   |  305  mots
(Crédits : ANDREAS GEBERT)
Le géant mondial du pneumatique et de la mobilité Michelin a esquissé ce mardi à Clermont-Ferrand, au cours de son assemblée générale annuelle, les premières lignes de sa stratégie post-covid. Florent Menegaux, son président, présentera sa feuille de route 2030 dès le début de l'année 2021.

Michelin, qui a réduit au printemps ses investissements et son dividende et gelé augmentations de salaires et rachats d'actions - notamment ceux des dirigeants - pour préserver sa trésorerie face à la chute des marchés, présentera d'ici l'an prochain sa nouvelle stratégie à moyen et long terme - jusqu'à 2030 - tenant compte notamment des leçons apprises pendant la crise du coronavirus.

"Ces leçons ne sont pas des solutions miracle, mais des pistes qui nous offrent des perspectives réalistes et positives pour relever le vrai défi qui nous attend, celui d'un redémarrage économique qui ne doit laisser personne au bord du chemin", a indiqué Florent Menegaux, le président de Michelin depuis Clermont-Ferrand où s'est tenue à huis clos l'assemblée générale annuelle du fabricant de pneumatiques.

Diversification et transition énergétique

Florent Menegaux a insisté sur la dimension mondiale, "diversifiée et multidimensionnelle du groupe" qui lui permet de compenser les variations économiques selon les pays ; sur la nécessité de poursuivre ses acquisitions, qui lui ont permis notamment de se renforcer dans le secteur médical via le rachat du britannique Fenner en 2018 ; ou encore de continuer à miser sur la transition énergétique et du "tout durable".

"Le Michelin d'aujourd'hui et de demain, c'est un groupe doté d'un large éventail de savoir-faire, de produits et de solutions", a-t-il ajouté. "Nous sommes un groupe multidimensionnel et c'est une force (même) si les perspectives sont difficiles à établir avec précision et (...) le plus difficile (...) malheureusement étant encore à venir."

Dans un marché mondial en baisse, Michelin a enregistré une baisse de ses ventes de - 8,3% des ventes au premier trimestre 2020. Mais le groupe reste "confiant" et assure "disposer de la liquidité suffisante pour traverser la crise, sans tirer sur ses lignes de crédits confirmées".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :