Coronavirus : Haulotte se dit "serein mais vigilant"

 |   |  537  mots
(Crédits : DR)
En marge de la présentation détaillée de ses résultats 2019, le fabricant ligérien de matériels d'élévation de personnes et de charges souligne que ses deux usines chinoises ont repris leur activité. Mais Haulotte surveille attentivement la situation en Italie du Nord.

En 2019, Haulotte annonce avoir réalisé un chiffre d'affaires cumulé de 610,8 millions, en hausse de 8% comparée à l'année 2018. Une croissance - mois importante que prévue - tirée par son activité vente d'engins, qui constitue toujours la majeure partie de son chiffre d'affaires. Si l'Europe reste une zone importante d'activité, elle est désormais sérieusement challengée par l'Asie, Chine en tête, qui devient l'un des marchés principaux d'Haulotte

Sur l'année, le groupe ligérien de matériels d'élévation de personnes et de charges de 2 000 salariés affiche un résultat opérationnel courant à 36,1 millions d'euros en retrait de - 3% par rapport à l'exercice précédent.

"Ce résultat a été impacté par un ralentissement des ventes au second semestre, la hausse du coût des matières premières et une croissance des coûts fixes liée au déploiement de notre plan stratégique", justifie Alexandre Saubot, directeur général délégué d'Haulotte.

Le résultat net des activités poursuivies affiche une hausse de + 18% à 17,7 millions "notamment grâce à un environnement des changes plus favorable".

Un niveau d'activité en baisse de -10 %

Pour 2020, le groupe table sur un niveau de ventes en retrait de -10%.

"Les marchés de la nacelle nord-américain et européens sont en recul, même si l'Asie-Pacifique devrait croître encore. Néanmoins, la baisse de la pression sur les prix des matières premières et notre capacité à vendre mieux devrait nous permettre de conserver un niveau de résultat opérationnel courant proche de celui de 2019", poursuit le directeur général délégué.

En outre, le groupe poursuivra le déploiement de son plan stratégique : électrification, une nouvelle implantation chinoise à l'étude et la livraison de son nouveau siège social.

Coronavirus : un impact incertain

Pour le moment, l'impact du Coronavirus reste limité sur l'activité du groupe.

"Nous avions un peu de stock à la fin de l'année. Notre usine implantée à l'écart des zones très touchées, a repris ses activités de façon satisfaisante. Nous devrions tourner quasiment à 100% en fin de semaine prochaine. Pour le moment, nous en sommes à moins de 15 jours de retard sur certains délais, ce qui ressemble en somme à une année presque normale", assure Alexandre Saubot.

Paradoxalement, c'est plutôt la situation en Italie du Nord qui "inquiète" un peu plus le dirigeant. En effet, c'est là que se trouve ses fournisseurs clés pour l'ensemble de ses usines européennes.

"Pour le moment, la situation en Italie n'est pas encore impactante, cela va dépendre de la suite des mesures, il reste une part d'incertitude. Cette situation valide nos choix stratégiques : sourcer nos fournisseurs autour de chaque usine ce qui nous évite d'être dépendant d'une seule zone. ", poursuit-il.

Pour le ligérien, tout dépendra de la suite de la propagation de la maladie. Par exemple, il dispose de trois sites en France qui, pour le moment, ne sont pas impactées. Mais que deviendraient-ils si le niveau de précaution supérieur était activé ?

"Tout peut arriver. Il faut rester humble. Nous sommes sereins, mais vigilants", conclut-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :