Safran va construire une deuxième usine dans la Métropole de Lyon

 |   |  573  mots
(Crédits : DR)
Après l'annonce de l'implantation en mars dernier d'une première usine dédiée à la fabrication additive au Haillan, près de Bordeaux, c'est Emmanuel Macron en visite dans l'unité de recherche et de production villeurbannaise (Métropole de Lyon) de l'industriel qui a confirmé, aux côtés de Philippe Petitcollin, directeur général de Safran, l'implantation d'une nouvelle usine de production de freins carbone aéronautiques.

Article publié à 12:35, mis à jour à 16:35

Safran a confirmé son choix. Le spécialiste mondial opérant dans la propulsion et les équipements aéronautiques, de l'espace et de la défense a finalement choisi la Métropole de Lyon pour construire une nouvelle usine de production Safran Landing Systems de freins carbone, la seconde sur ce territoire après son site historique de Villeurbanne.

Dans un premier temps, l'agrandissement du site avait été envisagé. Mais trop enclavé, le projet a été abandonné. Finalement, l'industriel a opté pour un terrain de 15 hectares, à Feyzin, au coeur de la vallée de la Chimie.

Soutien d'un territoire

Ce "dossier Safran" était entre les mains de la Métropole de Lyon depuis trois ans. L'institution avait déjà fait plusieurs propositions pour convaincre l'industriel, dont une dispense de taxe foncière pendant deux ans.

C'est finalement un alignement à la baisse du prix du foncier avec celui pratiqué par les Etat-Unis (Walton, Kentucky), où Safran dispose d'un centre de recherche et de production identique à celui de Villeurbanne, qui a permis à l'institution de remporter la mise.

"Accueillir Safran Landing Systems au cœur de la Vallée de la chimie confirme l'attractivité internationale de notre métropole lyonnaise. L'implantation de ce fleuron de l'aéronautique mondial est le fruit d'un engagement et de ma volonté de concrétiser l'ancrage de Safran sur notre territoire. Les efforts mobilisés par nos équipes en matière d'aménagements, de raccordements du site en gaz et électricité, en faveur des mobilités, mais également notre offre foncière et nos prix compétitifs ont été les atouts décisifs à cette implantation", se félicite David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon.

Au total, la métropole soutient le projet à hauteur de 6 millions d'euros fléchés entre autres vers les aménagements de voiries d'accès, le renforcement des dessertes par le train et les transports en commun. L'Etat versera l'équivalent de 8 millions d'euros.

En outre, la région Auvergne Rhône-Alpes se serait engagée à verser l'équivalent de 4 autres millions d'euros, fléchés sur la formation et autres aides diverses. Une stratégie active, qui s'inscrit dans la volonté de la région d'en faire une véritable filière attractive.

Lire aussi : Auvergne Rhône-Alpes veut donner des ailes à sa filière aéronautique

Mais l'annonce par le président de la République a été perçue comme "un événement politiquement instrumentalisé", selon l'expression d'Etienne Blanc, le premier vice-président de la Région.

"Hors de tout respect du cadre républicain, la Région a systématiquement, et à dessein, été écartée de toutes les discussions politiques et techniques au profit des seuls acteurs de la majorité présidentielle", poursuit-il.

Environnement et emplois

L'industriel projette d'investir près de 230 millions d'euros dans ce nouvel outil de production. Cette "usine 4.0" doit permettre à Safran Landing Systems de "répondre à l'augmentation de la demande". Modulaire, le site pourra ainsi évoluer au cours des prochaines années pour faire face aux fluctuations du marché.

Autre évolution : cette nouvelle usine "a vocation à être une référence en matière environnementale", a souligné Philippe Petitcolin, le directeur général de Safran.

La technologie devant permettre "une réduction significative" des consommations d'énergie et d'eau. L'usine utilisera les énergies renouvelables.

Cette future implantation, opérationnelle en 2024, pourra, à terme, générer près de 200 à 250 nouveaux emplois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :