Ulis et Sofradir deviennent Lynred

 |   |  529  mots
(Crédits : DR)
A l’issue d’une réorganisation annoncée il y a quelques mois, Ulis et Sofradir viennent d’annoncer la fusion des deux structures au sein d’une nouvelle bannière commune : Lynred. Un nouveau nom, pour de nouvelles ambitions, toujours tournée vers le secteur des produits infrarouges, au terme d’une fusion amorcée depuis le printemps 2018.

C'est désormais officiel. Après une première étape de réorganisation de l'entreprise comme nous l'annoncions il y a quelques mois, le groupe Sofradir et sa filiale Ulis, toutes les deux spécialisées dans les applications pour le domaine de l'infrarouge, se réunissent au sein d'une même entité, Lynred. Une nouvelle appellation et structure visant à unifier encore davantage l'offre des deux entreprises, qui oeuvraient toutes deux dans la production de produits infrarouges.

Les deux actionnaires historiques, les groupes Safran et Thales, demeurent actionnaires de Lynred à parts égales tandis que l'entité américaine du groupe, basée à Fairfield (New Jersey), conservera un statut de filiale mais s'appellera désormais Lynred USA.

"Lynred a été créée pour répondre à la demande émanant des marchés de l'aérospatial, de la défense, de l'industrie et grand public qui recherchent une société offrant une gamme complète de produits infrarouges", précise la société, par voie de communiqué.

Grâce à cette fusion, le nouvel ensemble, qui compte désormais 1000 collaborateurs, devient ainsi le fournisseur proposant "la plus vaste gamme de produits IR de haute technologie au niveau mondial".

Une taille et des ambitions d'ETI

Une taille critique nécessaire, d'après le groupe, pour répondre aux demandes d'un marché en pleine croissance. Selon les données du cabinet Maxtech international, le marché des systèmes militaires d'imagerie infrarouge est estimé à près de 7,6 milliards d'euros et devrait atteindre les 12,5 milliards d'euros d'ici 2023. Et ce, alors que le marché des caméras pour applications industrielles et grand public pourrait passer de 2,6 milliards d'euros à 3,7 milliards d'euros sur la même période, d'après les données du rapport du cabinet Yole Developpement.

"Lynred arrive avec une vision neuve sur un secteur de plus en plus concurrentiel, qui a vu le nombre de ses acteurs doubler ces cinq dernières années", affirme ainsi le président de la nouvelle entité, Jean-François Delepau.

Arrivé à la tête des deux sociétés en juin 2018, ce dernier avait auparavant assuré la direction générale d'Ulis durant 10 ans.

Nouvelles applications pour les bâtiments intelligents

Alors que le duo Ulis/Sofradir avaient déjà annoncé, il y a quelques semaines, l'octroi d'une enveloppe de 150 millions d'euros d'investissements au sein du projet Nano2022 qui vise à permettre au groupe de développer ses prochaines générations de détecteurs infrarouges pour les cinq ans à venir, "Lynred augmente notre force de frappe en R&D et notre visibilité dans l'écosystème de l'IR", estime Jean-François Delepau.

Des développements qui devraient notamment porter sur "des détecteurs infrarouges de très grand format, nécessaires pour les observations astronomiques et spatiales, ainsi que sur des détecteurs compacts et légers qui peuvent être intégrés dans des dispositifs portables et des drones".

Le groupe, qui propose déjà une gamme de produits pour des applications aérospatiales, militaires et industrielles, vise ainsi à déployer de nouvelles applications pour des systèmes autonomes destinés aux bâtiments intelligents, à la sécurité routière ou encore au confort de l'habitacle des véhicules.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :