Florent Menegaux : l'homme de la transformation

 |   |  1064  mots
(Crédits : Ludovic Combe)
Sur le papier, il a les qualités pour projeter Michelin dans l'avenir. Ses premières prises de parole lèvent beaucoup d'interrogations à son sujet.

Réputé pour son culte du secret, le groupe de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), maîtrise parfaitement la communication au sujet de son nouveau numéro 1. Après avoir mis en scène avec succès l'humilité et la simplicité du brillant stratège Jean-Dominique Senard, Michelin met la dernière touche au storytelling qui raconte Florent Menegaux. Difficile, ces dernières semaines, d'approcher celui qui propulse définitivement Bibendum dans la transformation.

Alors qu'il était toujours resté réservé, presque gauche, lors de ses apparitions dans l'ombre de Jean-Dominique Senard, l'assemblée générale du vendredi 17 mai 2019 a vu Florent Menegaux déployer une assurance et une envergure qui ne demandaient qu'à s'exprimer. Lorsqu'il évoque ses prédécesseurs, il a une pensée émue pour Édouard Michelin, d'un an son cadet, "parti trop tôt". À 57 ans, grand, mince, la poignée de main franche, Florent Menegaux enfile sans problème le costume de la fonction.

"C'est grâce à lui que nous avons considérablement avancé dans le domaine de la digitalisation", commente Jean-Dominique Senard à son sujet.

Florent Menegaux va accélérer la transformation. Il plaide pour "un digital au service de l'humain". Son...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :