Comment Salomon profite du rachat d’Amer Sports

 |   |  902  mots
Lauréat du Prix Spécial du Jury Ecosport, le Annecy Design Center (ADC) de Salomon constitue la première plateforme de développement du groupe Amer Sports.
Lauréat du Prix Spécial du Jury Ecosport, le Annecy Design Center (ADC) de Salomon constitue la première plateforme de développement du groupe Amer Sports. (Crédits : DR)
Le fabricant de matériel Salomon a reçu récemment le Prix Spécial du Jury Ecosport pour la gestion durable de son design center à Annecy, siège historique du groupe. Propriété du groupe Amer Sport depuis sa cession par Adidas en 2005, Salomon vient de passer lui aussi entre les mains d’un nouveau consortium Mascot Bidco Oy, mené par le chinois Anta Sports, pour la coquette somme de 4,6 milliards d’euros.

Filiale du groupe finlandais Amer Sports, Salomon est installé depuis sa création en 1947 au coeur des Alpes françaises. Son siège, le Annecy Design Center (ADC), héberge non seulement les bureaux de Salomon, mais aussi celui de l'équipementier des cycles Mavic, et représente plus largement la première plateforme de développement du groupe Amer Sports, avec près de 1 000 salariés.

C'est ce bâtiment de 33 000 m2 qui vient de recevoir le Prix Spécial du Jury Ecosportde l'Union sport & cycle, en partenariat avec l'Eurosima et l'Outdoor Sport Valley, pour sa volonté de se conformer à une série de normes (Iso 14 001 et 50 001).

"Nous avions mis en place une politique qui a débouché sur une série d'actions comme la transformation de l'ensemble de notre système de chauffage et de gestion des déchets du site. Nous sommes également associés à un programme conduit par l'ONU, faisant partie de l'accord de Paris, et qui vise une réduction drastique des émissions de carbone d'ici 2030", confirme Jean-Marc Pambet, dirigeant de Salomon.

Avec un chiffre d'affaires de 831 millions d'euros enregistré en 2018, Salomon veut inscrire sa croissance dans une perspective durable, et plus largement, dans son environnement proche. Après s'être fait connaître sur le matériel de sports d'hiver, la marque s'est progressivement diversifiée pour développer une gamme plus large de textile et chaussures outdoor.

"Le matériel de sport d'hiver (ski alpin, de fond et snowboard) est toujours l'ADN de la marque. Il pèse près de 30% du CA. Le reste de l'activité est composée des activités textiles et chaussures de sport, qui ont grandi depuis la diversification amorcée il y a 25 ans", poursuit Jean-Marc Pambet.

Avec deux ambitions : défendre, d'un côté, sa position de leader mondial sur le marché des sports d'hiver, et de l'autre, le développement de son pôle chaussures et textiles de sport multi-saisons.

"En l'espace de 10 ans, nous avons quasiment doublé notre chiffre d'affaires, en passant de 400 millions d'euros à près de 830 millions", souligne Jean-Marc Pambet.

Un coup d'accélérateur

Une stratégie qui pourrait encore connaître un gros coup d'accélérateur grâce à une nouvelle qui a surpris l'ensemble du marché, il y a tout juste quelques semaines.

"Notre propriétaire, Amer Sports, groupe côté sur la place financière d'Helsinki, a reçu une offre publique d'achat en 2018 de la part...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :